Réunion internationale sur la cybercriminalité : Il faut lutter ensemble

Les États-Unis, l’Allemagne et une trentaine d’autres pays souhaitent coopérer plus étroitement dans la lutte contre les logiciels d’extorsion (ransomware) et autres cybermenaces. « Les activités criminelles liées aux ransomwares sont souvent transnationales et nécessitent une coopération opportune et cohérente entre les services de répression, les agences de sécurité nationale, les autorités chargées de la cybersécurité et les agences de déclaration de blanchiment d’argent », indique la déclaration finale conjointe jeudi, après une réunion virtuelle de deux jours.

La Maison Blanche avait organisé l’échange, et des représentants de la Grande-Bretagne, de l’Inde et du Mexique y ont également participé. Selon de hauts responsables du gouvernement américain, la Russie n’a pas été invitée. Par exemple, des experts travaillant dans les services répressifs ou les régulateurs financiers qui luttent contre le blanchiment d’argent se sont rencontrés. Il a été constaté que la portée, l’ampleur et la gravité des incidents liés aux ransomwares avaient augmenté ces dernières années, ajoute-t-il. Les ransomwares doivent donc être considérés comme un risque pour la sécurité nationale.

Qu’il s’agisse d’opérations malveillantes contre des prestataires de soins de santé locaux qui compromettent la prise en charge des patients ou d’attaques contre des entreprises qui limitent leur capacité à fournir du carburant, de la nourriture ou d’autres biens au public, les ransomwares représentent un risque important pour les infrastructures critiques, indique la déclaration commune. Si les revenus des attaques par ransomware étaient également suivis et interceptés à l’échelle internationale, les incitations économiques des acteurs de ces attaques seraient réduites. Les pays doivent être poussés à lutter contre la cybercriminalité afin qu’il n’y ait pas de « havres de paix ».

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici