S comme Sandbox : une entreprise spécialisée dans l’informatique quantique et l’IA se sépare d’Alphabet

Sandbox AQ s’est séparée cette semaine d’Alphabet en tant qu’entreprise indépendante. Comme sous l’égide de Google, Sandbox développe des outils pour l’informatique quantique et l’intelligence artificielle. L’indépendance a été précédée d’un tour de financement qui a permis de récolter une somme à neuf chiffres. Le montant exact et les conditions du détachement n’ont pas été publiés. Jack Hidary, qui a fondé Sandbox en 2016, en reste le CEO.

Depuis 2016, Alphabet n’a guère communiqué sur Sandbox. La start-up existait en tant qu’équipe séparée, en dehors de la division de recherche X de Google, où sont menées des recherches sur des développements révolutionnaires. Selon le blog de l’entreprise, le suffixe AQ dans le nouveau nom de l’entreprise Sandbox AQ représente le lien entre l’intelligence artificielle et la technologie quantique. Sandbox souligne que la dynamique quantique peut être simulée avec les systèmes HPC actuels. Avec ces simulations, l’entreprise veut relever des défis dans le monde réel. Les secteurs économiques visés sont notamment l’industrie financière, la santé ou l’aérospatiale. Sandbox voit également un potentiel dans les domaines de la fabrication, de la communication ou des sciences des matériaux.

En s’orientant vers l’IA et les technologies quantiques, Sandbox relie d’importantes tendances d’avenir. Parmi les investisseurs actuels, on trouve l’ancien CEO de Google Eric Schmidt, le fonds d’investissement TIME Ventures du chef de Salesforce Marc Benioff et l’investisseur en capital-risque Breyer Capital. Selon Sandbox, Schmidt sera le président du conseil d’administration de l’entreprise. Sandbox AQ, qui emploie 55 personnes, est basée à Palo Alto, en Californie. L’annonce originale se trouve sous forme de communiqué de presse et sur le blog de Sandbox AQ.