AccueilSécuritéSignal : Appels de groupe cryptés possibles avec jusqu'à 40 participants

Signal : Appels de groupe cryptés possibles avec jusqu’à 40 participants

Le service de messagerie Signal étend sa fonction d’appels de groupe cryptés de bout en bout. Les utilisateurs peuvent appeler jusqu’à 40 personnes en même temps. Chaque participant envoie des données audio et vidéo cryptées à un serveur. De là, les données sont transmises aux autres participants à l’appel sans être modifiées ou visualisées au préalable.

Sommaire

Comme Signal l’écrit dans un article de blog, pour étendre sa fonction d’appel de groupe, il avait choisi parmi différentes architectures celle du « transfert sélectif », qui permet un cryptage de bout en bout ainsi qu’une évolutivité sur un grand nombre de personnes. Pour son projet, Signal avait en outre déjà testé quelques SFU (Selective Forwarding Units), mais celles-ci étaient conçues pour un maximum de huit participants.

Schéma de la fonction d’appel de groupe avancée de Signal

(Image : Signal)

Pour passer à une échelle supérieure, Signal a développé un nouveau SFU dans le langage de programmation Rust, basé sur les protocoles WebRTC (communication web en temps réel) ICE, SRTP, transport-cc et googcc. Le code de Signal est disponible sous licence GPLv3 sur Github.

Selon Signal, la partie la plus difficile des SFU est la transmission de la résolution vidéo correcte aux autres participants à la conversation, car les conditions du réseau changent constamment et sont donc difficiles à déterminer. Si le SFU envoie trop de données, la transmission est retardée. Si le SFU envoie trop peu de données, la qualité se dégraderait. Pour que la transmission des données d’image soit la plus adaptée possible, Signal indique qu’il combine plusieurs techniques, dont une qui permet de basculer entre les différentes résolutions vidéo ou une qui sélectionne la quantité de données nécessaire à la transmission.

Signal met déjà à disposition depuis un an une fonction d’appels de groupe cryptés. Celle-ci était toutefois limitée à cinq personnes au maximum. Selon le fondateur et directeur général de Signal, Moxie Marlinspike, l’extension des appels de groupe était « difficile et coûteuse ».

Lire aussi

Voir aussi à ce sujet

  • Signal – Messenger-App : Informations chez heise Download

Plus d'articles