AccueilActualités informatiqueSignal gagne des utilisateurs en Ukraine et dément un piratage

Signal gagne des utilisateurs en Ukraine et dément un piratage

Signal dément les rumeurs selon lesquelles Messenger aurait été piraté et compromis. Les rumeurs étaient apparues de plus en plus en Europe de l’Est, en même temps que le nombre d’utilisateurs de Signal y augmentait fortement après l’attaque de la Russie contre l’Ukraine.

Dans deux tweets, Signal précisequ’il n’a pas été piraté et qu’il n’est pas attaqué actuellement. Il est supposé que les rumeurs font partie d’une campagne de désinformation visant à inciter les gens à utiliser des messageries moins sécurisées. Les rumeurs ont été relayées par message via différentes applications, souvent avec l’affirmation que les informations sur les « attaques contre la plateforme Signal » provenaient de sources gouvernementales officielles.

Signal a enregistré un nombre croissant d’utilisateurs en Europe de l’Est, peut-on lire dans le premier tweet. C’est également ce qui ressort des informations du service DNS Cloudflare. Le PDG de Cloudflare Matthew Prince a tweeté le matin de l’invasionque les accès au domaine signal.org depuis l’Ukraine avaient fortement augmenté et que Telegram avait également progressé. Mais très vite, les chiffres d’utilisation de Signal ont dépassé ceux de Telegram, comme l’a tweeté Prince lundi.

La messagerie Signal utilise par défaut le cryptage de bout en bout. Chez Telegram – actuellement encore la messagerie la plus populaire en Ukraine – les discussions de groupe ne sont pas cryptées. Dans notre guide de soutien à l’Ukraine, nous recommandons donc Signal ou Threema comme messageries sécurisées.

Plus d'articles