AccueilActualités informatiqueSiri écoute involontairement : Apple ne se débarrasse pas du procès sur...

Siri écoute involontairement : Apple ne se débarrasse pas du procès sur la protection des données

Un juge américain a autorisé la poursuite de la plupart des allégations formulées dans le cadre d’une action en justice contre Apple concernant la confidentialité de Siri. Les plaignants auront ainsi l’occasion de présenter des preuves à l’appui de leurs allégations selon lesquelles Apple écoute des conversations privées par le biais d' »activations involontaires » de Siri et transmet leur contenu à des tiers – à des fins publicitaires, par exemple.

Le procès déterminera maintenant si le fonctionnement de Siri a violé la loi californienne sur la protection de la vie privée, si Apple a rompu son contrat et s’il a enfreint la loi fédérale sur les écoutes téléphoniques, qui régit la protection de la vie privée autour des services de communication. Seule l’allégation de concurrence déloyale a été retirée du recours collectif, comme l’indique l’agence de presse. Reuters rapporté (Lopez et al v Apple, U.S. District Court, Northern District of California, 5:19-cv-04577).

Sommaire

L’action en justice découle du scandale de la protection des données de Siri de 2019 : des employés de sous-traitants d’Apple avaient alors rendu public et rapporté une routine de travail quotidienne dans laquelle les enregistrements audio de Siri étaient analysés dans le cadre de pratiques de protection des données le plus souvent laxistes. Des détails très intimes ont été entendus à plusieurs reprises dans les enregistrements, ainsi que des informations personnelles et parfois compromettantes qui permettraient l’identification, avait-on dit à l’époque.

Apple a alors temporairement arrêté l’évaluation humaine et fait miroiter des améliorations en matière de protection des données ; depuis l’automne 2019, les requêtes Siri peuvent également être à nouveau traitées par des humains si l’utilisateur a consenti une fois à ce traitement ultérieur. Selon Apple, les enregistrements des activations involontaires du système d’assistance vocale ne sont plus évalués – ils sont immédiatement effacés.

L’un des dénonciateurs de Siri s’est à nouveau tourné vers les autorités européennes de protection des données l’année dernière et leur a demandé d’enquêter. Il faut mettre fin à tous les assistants vocaux qui écoutent, et pas seulement Siri, a déclaré le lanceur d’alerte. Des actions collectives similaires à celle intentée contre Apple ont également été engagées aux États-Unis contre les fabricants des assistants vocaux concurrents Google et Amazon.


[lbe)

Plus d'articles