AccueilActualités informatiqueTeamViewer promet une meilleure protection des données dans les écoles avec "TeamViewer...

TeamViewer promet une meilleure protection des données dans les écoles avec « TeamViewer Classroom »

Avec Classroom, Teamviewer veut renforcer la collaboration dans les écoles, les universités et autres établissements d’enseignement. Selon ses propres informations, le programme ne fait pas appel à des fournisseurs tiers, ce qui lui permet de respecter les directives européennes en matière de protection des données. Le produit est crypté de bout en bout par TeamViewer et est hébergé et exploité sur ses propres serveurs dans des centres de données allemands.

Le logiciel de collaboration doit fonctionner pour tous les navigateurs basés sur Chromium et Firefox. Il devrait également être possible de connecter le logiciel à divers autres systèmes de gestion de l’apprentissage (LMS) tels que Moodle via un plug-in et une API ouverte.

Sommaire

Dans Teamviewer Classroom, les utilisateurs peuvent travailler ensemble sur des documents téléchargés et des tableaux numériques. Des salles séparées pour les travaux de groupe et la possibilité de mener des enquêtes en temps réel seront également disponibles dans le nouveau programme. Les enseignants reçoivent des droits de facilitation avec lesquels ils peuvent guider les leçons et enregistrer les résultats des sessions. Les documents peuvent ensuite être stockés en ligne pour une utilisation ultérieure.

Le Dr Hendrik Witt, responsable du développement des produits chez TeamViewer, souhaite avant tout utiliser le produit pour « garantir le droit fondamental à l’éducation sans compromettre le droit fondamental à la protection des données ». Avec Classroom, le progrès numérique dans les écoles et les universités doit se faire dans le respect de la protection des données. Le programme est censé être « la première solution européenne » qui maintient tous les flux de données au sein de l’UE malgré sa gamme complète de fonctions.

En raison de la crise de Corona et du manque de logiciels de collaboration conformes à la protection des données qui en a résulté, les normes strictes de protection des données en Allemagne et en Europe ont été temporairement assouplies pour permettre aux écoles de travailler avec des plateformes de communication telles que Microsoft Teams. Souvent, l’hébergement des plateformes sur des serveurs hors du champ d’application du GDPR est également un problème avec les logiciels utilisés pour les écoles.

Lire aussi

La société actuellement connue pour ses logiciels de télémaintenance veut désormais s’imposer dans d’autres domaines. Ce n’est qu’au début du mois de mars que le fournisseur de logiciels a racheté la société de réalité augmentée Upskill.

Plus d'articles