AccueilActualités informatiqueTelekom et 1&1 partagent le réseau de fibre optique

Telekom et 1&1 partagent le réseau de fibre optique

Deutsche Telekom et 1&1 Versatel, filiale de United-Internet, ont signé mercredi un contrat de produit pour l’Internet en fibre optique pure. Ce contrat marque le début de la commercialisation des contrats Internet 1&1, pour lesquels le réseau national de fibre optique de Deutsche Telekom est utilisé. En contrepartie, Telekom encaisse des revenus locatifs.

La coopération avait été annoncée l’année dernière, elle est maintenant en marche. 1&1 est, selon Telekom, le premier partenaire à l’échelle nationale. Il s’agit de « Fiber to the Home » (FTTH), c’est-à-dire la fibre optique jusque dans les appartements et pas seulement jusqu’à la boîte de distribution. 1&1 et Deutsche Telekom travaillent déjà ensemble sur le VDSL, et c’est désormais le cas pour la fibre optique.

Le développement du FTTH est coûteux, Telekom investit selon ses propres indications 5,5 milliards d’euros par an et exploite avec 650.000 kilomètres le plus grand réseau de fibres optiques en Europe. D’ici fin 2024, elle veut équiper dix millions de foyers en FTTH – tous ces raccordements seront à l’avenir également disponibles pour 1&1. Actuellement, Telekom dispose de plus de trois millions de raccordements FTTH, auxquels 1&1 peut désormais accéder. Il est possible qu’à l’avenir, Telefónica et Vodafone s’installent également sur le réseau de fibre optique de Telekom, des discussions sont encore en cours à ce sujet.

Lors du développement de la fibre optique, la question de savoir comment d’autres entreprises pouvaient accéder au réseau était ouverte. On craignait que l’exploitant du réseau ne veuille pas de locataires, car ceux-ci sont en fin de compte des concurrents qui se disputent les faveurs des clients. L’Agence fédérale des réseaux a néanmoins annoncé qu’elle renonçait à une réglementation stricte.

L’accord entre Deutsche Telekom et 1&1 Versatel montre que les bailleurs et les locataires peuvent s’entendre sur le segment de marché sans que l’autorité de régulation ne fixe au préalable des conditions détaillées. En conséquence, l’autorité de Bonn a évalué positivement cette étape. « Cet accord confirme la confiance de l’Agence fédérale des réseaux dans le marché », a déclaré le président Jochen Homann. « Il montre une fois de plus que la réglementation ‘light’ proposée pour la fibre optique est appropriée ».

Telekom veut apporter sa contribution pour que chaque foyer et chaque entreprise en Allemagne puisse disposer d’une connexion en fibre optique d’ici 2030, dit-elle.

Plus d'articles