AccueilActualités informatiqueTracker Detect : l'application Android d'Apple doit détecter les AirTags étrangers

Tracker Detect : l’application Android d’Apple doit détecter les AirTags étrangers

Les utilisateurs d’Android bénéficient d’une meilleure protection contre l’utilisation abusive des AirTags : avec « Tracker Detect », Apple met désormais à disposition une application Android qui doit reconnaître les AirTags inconnus dans son environnement grâce à une fonction de balayage. Pour trouver l’objet, il est en outre possible d’émettre un son. En plus des AirTags, l’application peut également détecter des trackers et des objets d’autres fabricants qui sont intégrés dans le grand réseau « Où est » d’Apple – par exemple le localisateur de clés Chipolo One Spot.

Sommaire

L’application ne permet pas de localiser ses propres AirTags, cela reste réservé aux utilisateurs d’iPhone. Elle permet uniquement de scanner des AirTags étrangers dans l’environnement direct – et ne peut les trouver que s’ils ne sont pas connectés à l’iPhone de leur propriétaire, comme l’explique Apple. Tracker Detect signale l’option existante de scanner un AirTag trouvé via NFC afin de lire son numéro de série et les informations éventuellement laissées par son propriétaire en cas de perte. Des instructions pour désactiver les AirTags en retirant la pile sont également incluses.

Seuls les propriétaires d’iPhone continuent de recevoir un avertissement automatique en cas de présence d’un AirTag caché. Tracker Detect ne prend en charge qu’un scan manuel de l’environnement et pas l’écoute automatique des AirTags dans l’environnement, comme le déplorent déjà de nombreux utilisateurs dans le Play Store. En revanche, il n’existe actuellement pas de fonction de balayage manuel sur les iPhones, Apple l’avait certes testée dans la version bêta d’iOS 15.2, mais l’avait supprimée de la version finale. On ne sait pas encore si et quand cette fonction sera de retour.

Lire aussi

Les AirTags et autres trackers connectés au réseau « Où est-on ? » d’Apple (« Find my ») sont localisés dans les environs par les appareils Apple : Les petits trackers émettent un signal via Bluetooth, que tous les iPhones et iPads écoutent par défaut. Si un tracker étranger est détecté par un appareil Apple, il transmet sa position au serveur d’Apple. Le propriétaire de l’AirTag peut ainsi consulter le lieu, généralement assez précis dans les villes, via l’application « Où est-on ». Un procédé de cryptage à clé publique doit garantir que seul le propriétaire de l’AirTag peut consulter la localisation obtenue.

Lire aussi

Après avoir été critiqué pour sa protection insuffisante contre le harcèlement, Apple a déjà amélioré ses AirTags par une mise à jour du firmware, afin de les faire biper plus tôt dans un environnement étranger, mais ils ne déclenchent l’alarme qu’au bout de huit bonnes heures – et de manière assez silencieuse.

Plus d'articles