AccueilSécuritéTüv estime qu'il faut former les employés à la cybersécurité

Tüv estime qu’il faut former les employés à la cybersécurité

Sur la base d’un sondage Forsa, l’association des sociétés de contrôle Tüv part du principe qu’environ un quart de tous les employés en Allemagne travaillent exclusivement à domicile ou de manière mobile pendant la vague omicron actuelle. D’autres 21 pour cent auraient indiqué lors de l’enquête qu’ils alternaient entre le bureau et le bureau dans leur propre bureau, comme l’association Tüv l’a fait savoir mardi. Ainsi, près de la moitié des salariés travaillent régulièrement à domicile ou en déplacement. De l’avis de l’association, cela augmente également le risque de cyber-attaques.

« Il manque souvent des formations, des règles de comportement claires en cas d’attaque informatique ou l’équipement technique nécessaire », a fait savoir le président de l’association Dirk Stenkamp. « En cas d’attaques informatiques réussies, le temps est un facteur décisif pour pouvoir endiguer les dommages le plus rapidement possible ».

Sommaire

Selon cette étude, environ 14 % des personnes interrogées ont déclaré qu’un ou plusieurs incidents de sécurité informatique s’étaient produits chez leur employeur au cours des deux dernières années. « En règle générale, il s’agit d’attaques de phishing réussies ou d’attaques ciblées avec des logiciels de chantage (ransomware) », a fait savoir l’association Tüv.

Certes, trois personnes interrogées sur quatre disposent de certaines règles en matière de sécurité informatique dans les entreprises. Il s’agit par exemple de mises à jour régulières des logiciels, de l’interdiction d’utiliser des clés USB privées ou d’une interdiction générale d’utiliser des appareils et des programmes à des fins privées. Toutefois, selon l’association Tüv, 41 % des participants ont également indiqué qu’il n’existait aucune directive de leur employeur sur la manière de se comporter en cas d’attaque informatique.

L’association Tüv a chargé l’institut de sondage Forsa de réaliser cette enquête. Celui-ci a interrogé en ligne, entre le 18 janvier et le 23 février 2022, quelque 1500 actifs âgés de 18 ans et plus.

Plus d'articles