AccueilActualités informatiqueUn nouveau calculateur ultra-performant accélère le changement climatique

Un nouveau calculateur ultra-performant accélère le changement climatique

Le 3 mars, le Centre allemand de calcul climatique (DKRZ) a mis en service son désormais quatrième système de calcul haute performance, appelé Levante. Le supercalculateur calcule jusqu’à 14 billions d’opérations mathématiques par seconde (PetaFLOPS) et quadruple ainsi la puissance de calcul de son prédécesseur. Levante se hisserait ainsi à la 38e place du dernier Top 500 des supercalculateurs les plus rapides du monde, qui date de novembre 2021, sachant que le développement ne s’arrête évidemment pas là dans les autres centres de calcul.

Grâce au nouveau système, la recherche climatique en Allemagne parviendra à l’avenir à résoudre ses modèles climatiques avec une résolution nettement plus élevée. Ainsi, le professeur Bjorn Stevens, directeur du département « Atmosphère dans le système terrestre » à l’Institut Max-Planck de météorologie, s’attend à pouvoir calculer des grilles climatiques avec une résolution de grille de 2,5 kilomètres sur des périodes de plusieurs décennies. Afin de pouvoir faire des prévisions valables sur l’avenir de notre planète, il est important pour la recherche climatique de simuler différents scénarios concernant différentes décisions politiques et évolutions sociales sur de longues périodes. La plupart des prévisions allemandes pour les rapports mondiaux sur le climat du Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat (GIEC) sont réalisées au DKRZ.

Levante est un supercalculateur Atos de la série BullSequana XH2000. Il comprend dans sa première phase d’extension 2832 nœuds de calcul avec deux processeurs chacun. La troisième génération de processeurs AMD EPYC est utilisée, avec 64 cœurs de processeur chacun. La mémoire principale totale du système s’élève à 800 téraoctets.

Lors de la deuxième phase d’extension en été, une partition supplémentaire de 60 nœuds GPU devrait être ajoutée. Chacun de ces nœuds GPU sera équipé de deux processeurs AMD EPYC et de quatre processeurs graphiques Nvidia A100. Cela devrait alors apporter une puissance de calcul de pointe supplémentaire de 2,8 pétaFLOPS, qui, en raison de leur architecture, peuvent particulièrement bien servir au calcul des points climatiques.

Le DKRZ accorde naturellement une attention particulière à l’efficacité énergétique. Le calculateur haute performance dispose d’un système de refroidissement par liquide à haute température et fournit une partie de sa chaleur résiduelle à l’institut de chimie voisin de l’université de Hambourg comme énergie de chauffage.

Plus d'articles