Distribution Linux Ubuntu 21.10 avec Gnome 40 et Firefox en snap package

Ubuntu 21.10 « Impish Indri » est généralement disponible depuis aujourd’hui, jeudi. La nouvelle édition de la distribution Linux populaire fournit le noyau Linux 5.13 pour prendre en charge les prochains processeurs Intel et AMD, fait passer LibreOffice à la version 7.2.1 et présente Gnome 40 avec les extensions portées, typiques d’Ubuntu, dans l’édition principale. L’installateur Ubiquity propose désormais de créer et de sauvegarder une clé de récupération dès l’installation pour les installations cryptées par LUKS2. Un changement notable mais controversé concerne l’emballage du navigateur Firefox, qui est préinstallé dans toutes les variantes officielles d’Ubuntu : Dans l’édition principale avec Gnome, Firefox est maintenant disponible sous forme de paquetage instantané.

Ubuntu 21.10 suit le rythme solide des versions semestrielles de la distribution. Il s’agit de la dernière édition avec une période de support de neuf mois jusqu’à la prochaine version Ubuntu avec support à long terme en avril de l’année prochaine. Comme dans les éditions précédentes, Ubuntu 21.10 apporte les derniers changements majeurs avant de consolider les fonctionnalités pour la prochaine version LTS. Ubuntu 22.04 LTS est prévu pour avril 2022.

Lire aussi

Alors que Firefox est toujours présent en tant que paquet DEB dans les éditions officielles d’Ubuntu avec des bureaux alternatifs, le navigateur est maintenant présent en tant que paquet Snap dans l’édition principale de la version 21.10 avec Gnome. Ce changement est controversé en raison des temps de démarrage plus lents des programmes issus des conteneurs snap ainsi que de leur taille. Cela est dû au fait que les bibliothèques propres au paquet doivent être installées en plus indépendamment du système.

Ubuntu 21.10 : Version principale et saveurs (8 images)

Snap au lieu du paquet DEB

Firefox est préinstallé dans Ubuntu 21.10 sous forme de paquetage Snap. Cette modification cause encore actuellement des problèmes avec le composant Gnome pour l’installation des extensions Gnome.

(Image : Capture d’écran)

Le changement de l’emballage de Firefox vers le format de paquet Snap propre à la distribution n’est pas la première occasion pour Canonical de rendre disponible de cette manière l’une des applications les plus importantes du bureau Linux : Ubuntu 19.10 a déjà fait du navigateur Chromium un Snap et a supprimé le paquet DEB des sources de paquets. La raison en est le moindre effort pour la maintenance de ces programmes, qui ne doivent être construits que sous forme de paquetage universel pour les différentes versions d’Ubuntu.

Dans le cas de Firefox, l’équipe de développement d’Ubuntu indique que ce paquet Snap sera dorénavant maintenu directement par la Fondation Mozilla et que le passage à Snap a été effectué après une étroite concertation entre les développeurs. Les nouvelles versions de Firefox peuvent donc arriver plus rapidement sur les systèmes Ubuntu, d’autant plus que les paquets Snap sont également mis à jour automatiquement en arrière-plan. Lors de la mise à jour d’une Ubuntu existante, Firefox est également installé en tant que Snap, et le répertoire du profil existant est copié dans le dossier ~/snap/firefox/common/.mozilla/firefox.

Pour l’instant, Firefox restera disponible en tant que paquet DEB dans les sources de paquets d’Ubuntu. L’adieu au paquet DEB n’aura pas lieu avant Ubuntu 22.04. D’ici là, certains problèmes liés à Firefox attendent toujours des solutions. Par exemple, l’intégration du shell Gnome via l’extension du navigateur dans Firefox ne fonctionne pas pour démarrer à partir de extensions.gnome.org Extensions à installer.

Ubuntu 21.10 est la première édition avec Gnome 40. Bien que cette version de l’environnement de bureau soit déjà sortie en mars 2021, elle n’était pas encore adaptée à Ubuntu en raison des incompatibilités de l’extension « Ubuntu Dock », qui représente la barre d’outils typique sur le bord gauche de l’écran. Ce n’est que maintenant que les extensions sont portées sur la nouvelle version de Gnome et que le thème de bureau « Yaru » est utilisé. Contrairement à ce qui se passe dans un Gnome 40 ordinaire, la page de présentation des « Activités » n’affiche pas son propre dock horizontalement en bas. Pour les applications Gnome, Ubuntu s’appuie sur un mélange d’applications issues de Gnome 40 et 41.

Comme dans Ubuntu 21.04, le bureau Ubuntu utilise le mode Wayland par défaut, tandis que le mode Xorg reste une option sur l’écran de connexion. Sur les ordinateurs portables dotés de pavés tactiles adaptés, Gnome 40 sous Wayland offre de nouveaux gestes multitouch pour passer d’un programme en cours à un bureau virtuel. Comme l’indiquent les notes de mise à jour, les cartes graphiques Nvidia dotées d’un pilote propriétaire devraient désormais fonctionner avec Wayland. Du moins les puces graphiques qui utilisent la version 470.x du pilote, qui élimine les problèmes liés à la couche de compatibilité « Xwayland ».

Lire aussi

Ubuntu s’en tient au serveur de sons Pulse Audio, qui est disponible dans la version 15. Cette version attire l’attention par les améliorations apportées à la connexion des casques Bluetooth : Le codec AptX offre une meilleure qualité sonore avec un débit binaire fixe de 325 kBit/s à une fréquence d’échantillonnage de 44,1 KHz et des latences plus faibles que le codec SBC précédemment utilisé pour les appareils pris en charge. Pour les casques Sony avec Bluetooth, Pulse Audio 15 propose le codec LDAC, qui offre des débits binaires allant jusqu’à 1 MB/s. Les codecs utilisés peuvent être configurés via l’application Pulse Audio « pavucontrol », qui peut être installée via le paquet du même nom. Le nouveau serveur de sons Pipewire, ainsi que son remplaçant Pulse Audio « pipewire-pulse », est également disponible pour une installation optionnelle dans les sources du paquet, mais doit être configuré manuellement.

Comme d’habitude, Ubuntu est également disponible dans des éditions officielles avec d’autres bureaux que Gnome : sept variantes d’Ubuntu proposent XFCE (Xubuntu), LXQT (Lubuntu), KDE Plasma (Kubuntu), Mate (Ubuntu MATE), Budgie (Ubuntu Budgie) et UKUI (Ubuntu Kylin) comme bureau. Il y a de petites différences dans l’installateur, car alors que les éditions avec Gnome, Mate, Budgie et XFCE s’appuient sur le propre installateur Ubiquity d’Ubuntu, Kubuntu, Lubuntu et Kylin utilisent l’installateur Calamares, connu principalement de Manjaro.

L’édition serveur d’Ubuntu utilise déjà le nouvel installateur Subiquity en mode texte depuis l’édition 20.04. Les nouvelles fonctionnalités de la version serveur Ubuntu 21.10, qui incluent PHP 8.0.8 et OpenLDAP 2.5.6, qui ne sont pas entièrement compatibles avec les versions précédentes, font l’objet d’un rapport séparé (iX), que nous mettrons en lien ici ultérieurement.

Les notes de version générales avec une liste méticuleuse de tous les changements sont disponibles sur le site Discourse de Canonical, avec un petit errata des bogues trouvés ultérieurement et leurs corrections. Les notes de publication succinctes des variantes d’Ubuntu peuvent être consultées sur leurs sites web respectifs.

  • Notes de publication générales pour Ubuntu 21.10
  • Télécharger la version principale d’Ubuntu 21.10
  • Site de téléchargement « Saveurs

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici