Réparation par les clients finaux : Apple externalise apparemment la vente de pièces détachées

C’est une décision surprenante : Apple veut permettre pour la première fois à ses clients, à partir de 2022, d’acheter des pièces de rechange pour les produits actuels et de les entretenir eux-mêmes – grâce à des instructions de réparation alors disponibles publiquement. Cette offre, appelée « Self Service Repair Program » (SSRP), sera d’abord lancée aux Etats-Unis, puis rapidement étendue à d’autres régions du monde au cours de l’année prochaine.

Dans un premier temps, le groupe n’a toutefois pas donné d’indications vraiment précises. Les premiers détails sur la mise en œuvre concrète commencent à filtrer. On savait déjà que seules les séries de modèles iPhone 12 et 13 ainsi que les Macs avec puce ARM (M1) seraient concernés par le SSRP. Au début, il devrait y avoir des pièces de rechange fréquemment utilisées comme la batterie, la caméra ou les écrans. Dans un mémo interne du groupe, on apprend maintenant qu’un nouveau magasin en ligne pour les composants sera géré par un fournisseur tiers.

Il sera possible d’y commander des pièces de rechange et probablement aussi les outils nécessaires, comme le font déjà les réparateurs officiellement agréés. Apple prévoit de publier les instructions pour les travaux de maintenance proprement dits sur son site web d’assistance officiel. Pour l’instant, on ne sait pas encore quels seront les prix demandés par Apple et quelle sera l’étendue des pièces de rechange disponibles.

Une partie de la scène « Right to Repair », qui fait pression sur Apple depuis des années, craint en outre que le groupe ne mise surtout sur des composants plus gros, qui peuvent certes être remplacés relativement facilement, mais qui produisent en revanche beaucoup de déchets recyclés. Le groupe peut ainsi proposer un top case à remplacer, mais aussi seulement des composants d’un écran. Les « vraies » réparations avec le moins de déchets possible nécessitent des pièces de rechange jusqu’au niveau des puces.

Louis Rossmann, qui tient lui-même un magasin de réparation indépendant à New York et publie depuis des années sur YouTube des instructions concernant par exemple la réparation directe de cartes mères, s’est montré plutôt cynique dans une vidéo de réaction. Il a fait l’éloge d’Apple lors de l’introduction du programme de réparation indépendant (IRP) en 2019, mais a rapidement constaté qu’Apple « asservissait » les réparateurs indépendants avec ce programme. Lui-même n’utilise pas l’IRP, car il ne lui serait plus possible de garder en stock des puces pour lesquelles Apple a des droits exclusifs. Il faudrait également permettre au groupe de procéder à des audits qu’il considère comme potentiellement dangereux pour son existence.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici