Partager sur Facebook Twitter Partager sur Google Plus
Falaise Chambon

Tunnel du Chambon : le glissement de terrain désormais au ralenti

4 Août 2015 - 20:59

Le glissement de terrain de la falaise de la Berche, au-dessus du tunnel du Chambon, progresse désormais au ralenti. Les 20 capteurs disposés sur la zone en remplacement de ceux emportés dans le glissement de terrain et opérationnels depuis vendredi dernier, ont livré leurs premières mesures. Les vitesses de déplacement sont homogènes et stables sur l’ensemble des trois « compartiments » du glissement de terrain. La vitesse la plus importante est de 5 cm/jour et concerne la zone ayant déjà glissé (compartiment 1). Pour le compartiment 2 (triangle inversé central), la vitesse est de 1,3 cm/jour. Enfin, le compartiment 3 (triangle de droite), le plus proche de l’entrée du tunnel du Chambon, progresse de 1,7 cm/jour. Le Département exclut un recours au minage, qui ne serait pas indispensable et qui serait difficile et dangereux à mettre en oeuvre.

De ce fait, les élus de La Grave et de Villar-d’Arêne ont de nouveau demandé la reprise des navettes lacustres ainsi que la prise en charge de certains véhicules légers, comme le Premier ministre l’avait évoqué lors de sa visite sur place. Le conseil départemental de l’Isère attend les résultats d’une étude d’ici lundi prochain pour envisager une reprise des navettes sur le lac du Chambon. Le Département va travailler sur la possibilité d’accrocher une remorque pour les vélos, mais assure être dans l’impossibilité de faire traverser des véhicules légers sur les navettes lacustres. En attendant, les navettes héliportées se poursuivent. Leur financement est assuré pratiquement jusqu’à la fin du mois.

La piste de secours de la rive gauche devrait être livrée fin octobre

S’agissant du tunnel du Chambon, une étude a été engagée pour déterminer le tracé exact (entre 250m et 400m linéaires) que pourrait suivre une dérivation au niveau du glissement de terrain. Ces travaux, qui pourraient se chiffrer à 12 M€, s’étaleraient sur douze mois pour une ouverture avant l’hiver 2016.

Les travaux battent leur plein pour la construction de la piste de secours de la rive gauche (photo CD 05).
Les travaux battent leur plein pour la construction de la piste de secours de la rive gauche (photo CD 05).

Les travaux de création d’une piste de secours, sur la rive gauche de la Romanche, se poursuivent pour un montant de 5 M€. « Il faut bien garder à l’esprit que cette voie est un axe de désenclavement d’urgence et provisoire », relève Marcel Cannat, vice-président du conseil départemental des Hautes-Alpes en charge des routes. « Il y en a pour cinq millions d’euros et il me semble que les Haut-Alpins peuvent dire un grand merci aux Isérois pour cette voie de circulation.»

Cette voie de 5300 m (dont 450 m d’infrastructure neuve) sera large de 3,50 m, avec des aires de garage tous les 150 mètres. Elle permettra le passage de véhicules de moins de 19 tonnes. Elle devrait pouvoir être mise en service fin octobre.

«Il faut bien se mettre dans la tête que l’Isère n’est pas en train de faire une piste, martèle Arnaud Murgia, conseiller départemental du canton. C’est bien d’une route dont il s’agit.» L’hiver, en période de forte affluence, un alternat de la circulation sera mis en place, favorisant le sens de la montée sur les périodes d’arrivée et favorisant le sens de la descente sur les périodes de départ. M. Cannat s’est d’ailleurs engagé à venir en aide aux services du Département de l’Isère pour le déneigement de cette voie, pour laquelle des plans de déclenchement des avalanches seront nécessaires.


+ Sur le même sujet...