Partager sur Facebook Twitter Partager sur Google Plus
Festival de Chaillol

Le préfet de région promet des aides d’urgence aux projets culturels menacés

30 Juil 2014 - 11:03

Sept structures associatives artistiques et culturelles du département (Les Rencontres de la Haute-Romanche, le Fourmidiable, espace culturel de Chaillol, la MJC du Briançonnais, Serres Lez’arts/ateliers d’art ambulants, Rions de soleil et le Lap) avaient dernièrement dénoncé « l’annonce brutale et inattendue de la suspension de financement FNADT (Fonds national d’aménagement et de développement du territoire) à l’ensemble des projets culturels des Hautes-Alpes déposés en 2014». Plusieurs élus avaient relayé ces inquiétudes auprès du préfet de région, Michel Cadot.

Dans une lettre du 22 Juillet, ce dernier a répondu à Jean-Yves Dusserre, président du Conseil général, en lui indiquant «qu’il serait néanmoins possible de dégager des marges financières permettant de prendre en compte l’essentiel des projets que vous m’aviez signalé». M. Cadot précise qu’il a «demandé aux services du Secrétariat général pour les affaires régionales (SGAR) et aux services de la préfecture des Hautes-Alpes, de procéder en urgence au recensement des projets, en vue de l’attribution de subventions de l’Etat, aux structures concernées de votre département».

« Ces projets, la plupart parvenus à maturité, sont le fruit d’années de travail ininterrompu animé par des équipes professionnelles engagées et des bénévoles investis, d’échanges entre artistes et population sur un territoire réputé éloigné de l’offre culturelle », indiquaient les sept structures associatives dans leur courrier. Pour elles, la suspension de ces financements « constitue un coup dur porté à l’aménagement et au développement durable du territoire. Les conséquences de cette suspension seront désastreuses pour l’ensemble des parties prenantes aux projets, laissant en suspens les dynamiques de travail engagées auprès de la population, des écoles, bibliothèques, hôpitaux, prisons… ; mettant en difficultés les compagnies, artistes et techniciens engagés sur les manifestations, en péril les emplois des salariés de nos structures et fragilisant un peu plus l’économie locale qui vit déjà des temps difficiles. »

(Photo d’une intervention d’un musicien à l’école de Saint-Michel-de-Chaillol – espace culturel de Chaillol/Festival de Chaillol)


+ Sur le même sujet...