Partager sur Facebook Twitter Partager sur Google Plus
PPMZS

Un prêtre très médiatique rejoint Notre-Dame du Laus

Le sanctuaire de Notre-Dame du Laus annonce, ce jeudi matin, que le très médiatique prêtre Michel-Marie Zanotti-Sorkine, qui a été curé des Réformés à Marseille pendant dix ans, allait rejoindre le Laus à temps partiel. Ce prêtre atypique de 55 ans y avait fait un passage remarqué, en 2013. Son parcours est pour le moins inhabituel : il a en effet été ordonné prêtre à l’âge de 40 ans après une carrière artistique d’auteur-compositeur-interprète, allant de cabarets en piano-bars… Il sera accueilli le 1er novembre à Notre-Dame du Laus où il présidera la messe de la Toussaint à 10h30. Nul doute que de nombreux fidèles marseillais seront au rendez-vous.

Le père Michel-Marie Zanotti-Sorkine lors d'une conférence au Laus, en 2013.
Le père Michel-Marie Zanotti-Sorkine lors d’une conférence au Laus, en 2013.

En dix ans, le père Zanotti-Sorkine a ramené les foules à l’église des Réformés, à Marseille, du fait de sa personnalité pour le moins atypique, de ses prêches qui ne le sont pas moins, de son charisme et de sa façon d’accomplir son ministère. Il est par ailleurs l’auteur de nombreux livres (De l’amour en éclats ; La passion de l’amour ; Au diable la tiédeur ; Marie, mon secret, conversation avec la Vierge ; Le Passeur de Dieu ; L’amour : une affaire sacrée, une sacrée affaire…) et maîtrise parfaitement les codes de la communication, comme le montre son site internet (www.delamoureneclats.fr).

En juin dernier, il a annoncé son départ de la paroisse Saint-Vincent-de-Paul à Marseille, pour rejoindre Paris, où il devait assurer un ministère de confessions à la chapelle de la Médaille Miraculeuse, rue du Bac, qui accueille deux millions et demi de fidèles chaque année. Trois semaines plus tard, il publiait un message dans lequel il évoquait « l’inquiétude » du père chapelain de son lieu de destination « face à l’engouement que suscitait ma venue. Après avoir estimé que cet enthousiasme populaire n’était pas compatible avec la vie de la Chapelle, il m’a signifié qu’il ne pouvait plus m’accueillir. Vraiment je suis désolé d’avoir dérangé malgré moi et à distance, l’organisation de ce haut-lieu. »

Le 29 juin, le père Zanotti-Sorkine annonçait qu’il n’avait plus de destination précise. Il a sollicité Mgr Jean-Michel di Falco Léandri, évêque de Gap et d’Embrun et natif de Marseille, qui, « après accord de Mgr Georges Pontier, archevêque de Marseille », a « répondu favorablement » à sa demande « d’être associé à la mission pastorale de l’équipe du sanctuaire Notre-Dame du Laus ». Il y sera chapelain « dix jours par mois, le reste du temps lui étant laissé pour la réalisation de divers projets apostoliques. »


+ Sur le même sujet...