Partager sur Facebook Twitter Partager sur Google Plus
tableau louis court Guillestre web

Un guide virtuel pour décrypter les peintures de Louis Court

12 Sep 2014 - 12:16

Guillestre, Eygliers, Briançon, Gap, Ceillac, Arvieux, Chorges, Embrun et Chabestan ont en commun de posséder au moins une œuvre au moins de Louis Court, peintre né à Guillestre en 1670 et mort en Avignon en 1733. Les journées du patrimoine, du 19 au 21 septembre, seront l’occasion de découvrir une trentaine de ses tableaux.

Le bien-né Louis Court ne se serait consacré qu’aux sujets religieux d’après l’ouvrage de Colette Queyras-Combe, « Louis Court, un artiste haut-alpin du XVIIIe siècle ». Il est issu de l’académie des Beaux-Arts d’Avignon, fondée par Nicolas Mignard, où il reçoit un enseignement académique, entre le classicisme français et le baroque italien. Il part ensuite étudier à l’académie Saint-Luc de Rome.

Dans les Hautes-Alpes, ses peintures se trouvent dans les cathédrales de Gap, d’Embrun, la collégiale de Briançon, les églises de Chorges, de Guillestre, d’Eygliers, de Ceillac, d’Arvieux. Les recherches de ces derniers mois ont permis de trouver un tableau nouvellement attribué à Louis Court dans l’église de Chabestan.

L’association des descendants des Court et les recherches de Colette Queyras-Combe contribuent à faire connaître l’œuvre de Louis Court, de même qu’un livre numérique préfacé par Mgr Jean-Michel di Falco Léandri et un site internet très complet à consulter absolument en regardant les œuvres : www.louiscourt.blogspot.fr. Le fruit d’une année de travail en paroisse, à la bibliothèque et aux archives diocésaines.

Trois conférences sont organisées :
– Vendredi 19 septembre, à 18 h 30, à l’église de Guillestre. Elsa Giraud : « Le peintre Louis Court, un itinéraire de Guillestre à Avignon ».
– Samedi 20 septembre, à 15 h, à la cathédrale de Gap. Catherine Briotet : « Louis Court à la cathédrale de Gap ».
– Dimanche 21 septembre, à 17 h, à la cathédrale de Gap. Philippe Franceschetti : « Pouvoir, société et réforme : Arnoux saint patron de Gap ».

Une autre conférence, axée sur la construction de la cathédrale de Gap, aura lieu samedi 20 septembre, à 10 h 30, sous le porche de l’édifice, donnée par Jérôme Nicault, archéologue : « La cathédrale de Gap, un écrin de pierres mais quelles pierres ont été mises en œuvres ? ». Le lendemain, à 18 h, à la maison diocésaine, le père Pierre Fournier, évoquera « la Bible, grande fresque sur le patrimoine naturel et culturel ».

Retrouvez des explications très complètes sur Louis Court, l’analyse de chacun de ses tableaux ville par ville sur www.louiscourt.blogspot.fr


+ Sur le même sujet...