Partager sur Facebook Twitter Partager sur Google Plus
Rosans

Rosans va devenir la première centrale villageoise photovoltaïque de la région

13 Sep 2014 - 17:02

Le projet touche enfin au but. Après quatre ans d’études, le futur parc naturel régional des Baronnies Provençales a choisi la commune de Rosans pour être la première centrale villageoise photovoltaïque de la région Provence-Alpes-Côte d’Azur. La commune va donc implanter des panneaux photovoltaïques sur différentes toitures, en prenant en compte l’évolution patrimoniale et paysagère globale.

« C’est un projet de longue date sur la construction de la centrale villageoise photovoltaïque, déclare Violaine Gudin, chargée de mission communication du syndicat mixte des Baronnies Provençales. Les habitants sont d’accord et font front. Ca a été un long processus pour trouver la commune, les différents toits. Mais c’est la fin de ce processus. »

Qu’est-ce qu’une centrale villageoise photovoltaïque ?

Des panneaux photovoltaïques vont être installés sur les toits de certaines habitations de Rosans. L’intérêt majeur du projet réside dans la mobilisation de la population qui permet d’associer dans une même société de gestion, des citoyens producteurs et consommateurs d’énergie, des associations, des collectivités locales, des entreprises. Les premières études paysagères ont défini les toitures pouvant accueillir des panneaux photovoltaïques du point de vue de leur orientation et surtout de leur intégration paysagère, l’objectif n’étant pas forcément de cacher les panneaux mais de les intégrer dans un panorama global. Une seconde étude, réalisée en partenariat avec ERDF, a permis d’apprécier les possibilités de raccordement au réseau électrique local. Enfin, une dernière étude vient d’être terminée sur les aspects techniques et architecturaux d’installation des panneaux.

Les habitants loueront leurs toits

Les habitants mettent donc leur toiture à disposition du projet et d’une entreprise. La procédure voudrait que les propriétaires louent à la société locale exploitante leurs toits moyennant la signature d’un bail. La société locale réalise l’installation photovoltaïque et peut l’exploiter au minimum pendant 20 ans. Elle rémunère le propriétaire pour le dédommager des contraintes liées à l’occupation du toit. Cette rémunération peut se faire de diverses manières : loyer sous forme monétaire de quelques euros par m² et par an, financement de la réfection de toiture ou de l’isolation de toiture, financement d’une installation solaire thermique… A la fin du bail, chaque propriétaire décide de poursuivre ou non l’exploitation de l’installation photovoltaïque avec ou sans la société locale ou de lui faire remettre le toit en état. Si le propriétaire change au cours du bail, l’ancien peut céder le bail au nouveau propriétaire.

Les différents acteurs doivent trouver un compromis sur ces points.


+ Sur le même sujet...