Partager sur Facebook Twitter Partager sur Google Plus
Le lieutenant-colonel Flagella, le préfet Pierre Besnard, Maurice Brun et le commissaire Manicacci.Le lieutenant-colonel Flagella, le préfet Pierre Besnard, Maurice Brun et le commissaire Manicacci.

Hautes-Alpes : un nouvel outil pour prévenir les délits dans les commerces

Les commerçants des Hautes-Alpes ont à leur disposition un nouvel outil pour prévenir les cambriolages et autres délits. A condition qu’ils soient nombreux à y souscrire pour une plus grande efficacité de ce dispositif participatif. « Alerte commerces » permet d’informer les commerçants par SMS de faits délictueux venant de se produire dans un autre commerce afin d’accroître leur vigilance et éviter qu’ils en soient victimes à leur tour.

Une convention a été signée ce mercredi après-midi entre le président de la CCI Maurice Brun, le préfet Pierre Besnard, le lieutenant-colonel Flagella, commandant du groupement de gendarmerie des Hautes-Alpes, et le commissaire Manicacci, directeur départemental de la sécurité publique, dans le cadre des « Rencontres de la sécurité ».

« Ce dispositif permet de diligenter rapidement une enquête et de retrouver les auteurs des faits. On ne demande en aucun cas au commerçant d’agir par lui-même, prévient le lieutenant-colonel Flagella. Lorsqu’il compose le 17, il doit fournir le plus d’éléments possibles sur l’agresseur : l’élocution, l’accent, l’apparence physique… L’alerte SMS sera ensuite déclenchée par la gendarmerie. »

Pour le commissaire Manicacci, ce système a déjà fait ses preuves auprès des tabacs-presse et dans la zone commerciale de Tokoro qui s’étaient déjà organisés ainsi. « C’est efficace, ça nous a permis d’interpeller plusieurs personnes », corrobore-t-il.

Ce système a été initié en juin 2010 par la CCI du Jura et a déjà fait des émules dans 14 autres départements. « Je me suis rendu dans le Jura en juin et ça m’a convaincu, admet Maurice Brun. Ça n’est pas un investissement lourd par rapport à ce que ça peut rapporter. »

Le préfet fait observer que « ce département, où la délinquance est peu présente, vient de loin en termes de prévention des cambriolages, et il devient innovant ». En arrivant dans les Hautes-Alpes, Pierre Besnard a été plus que surpris de « voir des bijouteries grandes portes ouvertes alors que j’arrivais d’un département où tout était fermé, grillagé ». Il estime qu’Alerte commerces est « le meilleur moyen de prévenir les raids » et souhaite que ce dispositif puisse s’appliquer à d’autres professions.

Les commerçants intéressés peuvent s’inscrire gratuitement auprès de leur chambre consulaire ou sur internet (www.alertecommerces05.com). Il peuvent s’adresser à Méryl Colonna, référente CCI du dispositif : 04 92 56 56 82 ou m.colonna@hautes-alpes.cci.fr
Ils recevront un autocollant pour signaler leur appartenance au réseau.


+ Sur le même sujet...