Partager sur Facebook Twitter Partager sur Google Plus
Parking de VBo

Gap : les petites phrases du conseil municipal

"Aucune décision ne sera prise pour le parking de Bonne avant les élections", a confirmé Roger Didier.
« Aucune décision ne sera prise pour le parking de Bonne avant les élections », a confirmé Roger Didier.

Parking de Bonne : « Aucune décision ne sera prise avant les élections », a confirmé le maire sortant, Roger Didier. « Je ne signerai pas le marché avant les élections. Je laisserai le choix à la future équipe de poursuivre ou d’abandonner le projet, sachant qu’il faudrait alors prévoir une indemnisation des entreprises candidates ».

Rocade : « Je regrette fermement cette pose de la première pierre », a lancé Jean-Claude Eyraud (groupe Gauche) avec une rare véhémence. « Nous avons assisté à une espèce de cirque avec des gens invités, d’autres pas mais là quand même et d’autres pas invités, qui ne sont pas venus, comme moi. Qu’est-ce que c’est que cette opération politicienne alors que ce sont en fait des travaux de dévoiement réalisés par le canal de Gap ? Il aurait été plus utile d’attendre la fin des acquisitions des terrains nécessaires, car on est encore loin du compte. Il y a des contestations d’agriculteurs. C’était une véritable mise en scène. Finalement, je suis content de ne pas avoir été invité ». Roger Didier n’a pas répondu, se bornant à reproduire la mimique silencieuse, qui a fait le buzz sur Internet, qu’il avait réservée à nos confrères de Dici TV l’interrogeant sur l’opportunité de cette première pierre quelques semaines avant les municipales.

Rythmes scolaires : « Nous n’imposons pas une uniformisation des horaires pour toutes les écoles, mais nous souhaitons une certaine cohérence entre des groupes scolaires proches », a expliqué Roger Didier. Les horaires de chaque école seront donnés à l’inspection académique avant la fin février, et le contenu du « projet éducatif territorial » en mai. François Daroux, premier adjoint chargé de l’Education, a souligné la difficulté de l’exercice, en citant un exemple : « Un directeur d’école nous a adressé le contenant. Quinze jours après, il nous a réécrit en disant qu’il avait été mis en minorité par son conseil d’école et que c’était le contraire de ce qu’il avait dit qu’il fallait retenir… Pour le moment, nous avons à peu près un tiers de retours et des demandes de délais pour les réponses ».

« Magnum » : Jean-Claude Eyraud, qui a reconnu qu’il n’était pas un spécialiste du hockey sur glace, a entendu dire que « l’Alp’Arena était la plus mauvaise glace de la Ligue Magnum« , provoquant les rires de l’assemblée et du public pour ce lapsus avec la Ligue Magnus. Dany Galland, adjoint aux sports, a admis que « ça a été vrai à un moment donné, mais ce n’est plus le cas. Il y avait beaucoup de réglages que nous maîtrisons mieux aujourd’hui ».

Mise à la réforme : cela ne s’invente pas, l’ultime délibération de la mandature était consacrée à… une mise à la réforme. Jean-Pierre Martin, adjoint en charge des Travaux, a provoqué les sourires de l’assemblée en annonçant cette délibération. Quatre véhicules anciens vont être mis à la vente au plus offrant. Cette délibération étant présentée sous l’égide de l’Agenda 21 puisque ces véhicules sont polluants, Jean Faure a fait observer, sur le ton de l’humour, qu’il « vaudrait mieux les mettre à la casse, car si vous les vendez, ils vont continuer à polluer ». « C’est une bonne remarque », a admis Roger Didier, « mais nous les vendrons, car il n’y a pas de petites économies »…

Contrat de développement Ville/Région
Un long échange a eu lieu entre Vanessa Picard (PS), Jean-Claude Eyraud (groupe Gauche) et Roger Didier au sujet du projet de contrat de développement entre la ville de Gap et la Région, qui n’a finalement pas été signé avant la date butoir du 31 décembre 2013. « Vous avez pêché par excès de confiance, il suffisait d’un peu de bon sens », a lancé Mme Picard, tandis que M. Eyraud soulignait que la signature de ce contrat n’était plus possible aujourd’hui, alors que 6,1 millions d’euros étaient en jeu pour Gap.

Le maire sortant s’est livré à la genèse de cette discussion, depuis sa rencontre du 15 janvier 2010 avec Michel Vauzelle jusqu’au rendez-vous du 15 janvier 2014, qu’il a eu avec le directeur de cabinet du président de Région, M. Mattei, en présence de Bernard Jaussaud, conseiller régional (PS) et candidat aux prochaines municipales. La démonstration de Roger Didier avait pour but de montrer que, depuis quatre ans, la Région avait fait un certain nombre de promesses sans véritable volonté de les concrétiser. « L’objectif était d’afficher une perspective de contrat à des périodes que vous espériez favorables sur le plan électoral », a estimé M. Didier, rappelant que ce contrat avait été annoncé lors des dernières élections cantonales.

« M. Mattei nous a dit qu’il allait voir comment il pouvait récupérer les 1,9 million d’euros demandés dans le cadre de subventionnements classiques », a indiqué le maire de Gap, tout en reconnaissant qu’il n’était pas parvenu à joindre le directeur de cabinet de M. Vauzelle depuis ce rendez-vous… « Mais je ne suis pas inquiet car il arrive des élections départementales en 2015 ! »


+ Sur le même sujet...