Partager sur Facebook Twitter Partager sur Google Plus
Christine Nivou

CCAS de Veynes : après les accusations de René Moreau, Christine Nivou contre-attaque

Une semaine après les déclarations du maire de Veynes, René Moreau, dénonçant « l’insincérité » du budget du CCAS (centre communal d’action sociale) et accusant son prédécesseur, Christine Nivou, d’avoir laissé un « trou » de 171.000€, les proches de cette dernière dénoncent, ce vendredi dans un communiqué, de « violentes attaques inacceptables ».

Dans un texte qu’ils ont cosigné, Christine Nivou, Yves Damarius, ancien vice-président du CCAS de Veynes, et deux élus de l’opposition qui siègent au conseil d’administration du CCAS, Claudette Marseille et Daniel Callebaut, considèrent que les propos de M. Moreau sont « outranciers » et « ne sont pas dignes de sa fonction et des responsabilités qui lui incombent », en ce qu’ils sont dirigés « contre la personne de Mme Nivou ».

Sur le fond, « Christine Nivou et son équipe réfutent évidemment les accusations qui leur sont portées d’insincérité du budget présenté en mars 2014. Ils rappellent que le portage d’un projet de l’envergure de celui de la résidence Ouléta, qui fait de Veynes un pôle structurant en matière d’accueil et de soin des personnes âgées, nécessitait une vision globale et stratégique des implications de ce projet. Ce dernier était évidemment articulé avec les projets d’utilisation de la MAPAD (objectif de court terme réalisé) et d’une partie des locaux de la résidence Ambroise-Croizat. De la même façon, le budget du CCAS doit être lu dans cette approche globale, avec le temps de réalisation des différents transferts d’activités et de l’installation des nouveaux occupants. » Pour l’ancienne municipalité, M. Moreau « cherche visiblement aujourd’hui à faire porter la responsabilité de son absence de projets pour ces structures à l’équipe précédente qui, elle, avait tout mis sur la table ».

Pour autant, Christine Nivou et son entourage ne répondent pas précisément aux chiffres avancés par René Moreau. « Nous avons demandé à consulter les documents budgétaires incriminés par M. Moreau », indique Mme Nivou. Un rendez-vous a été fixé au 14 novembre. « Une réunion de travail avec le nouveau conseil d’administration du CCAS est également sollicitée », précise le communiqué. « Ces échanges donneront lieu à une conférence de presse une fois tous les éléments posés », indiquent Christine Nivou, Yves Damarius, Claudette Marseille et Daniel Callebaut.

(Photos d’archives)


+ Sur le même sujet...