Partager sur Facebook Twitter Partager sur Google Plus
Roger Didier

Départementales : Didier ne veut pas de candidatures avant le 15 janvier

Le maire de Gap, Roger Didier, conseiller général sortant de Gap Centre, ne se prononcera pas sur son éventuelle candidature aux élections départementales de mars prochain avant le début de l’année. « Je suis à fond sur le budget 2015, je ne pense pas à ça », assure M. Didier. Il répète aussi qu’il attend de connaître l’évolution du projet de loi NOTRe (nouvelle organisation territoriale de la République), dont la discussion débutera le 16 décembre au Sénat.

Le maire de Gap hésite en effet entre les élections départementales, en mars, et les élections régionales, en décembre. En substance, Roger Didier se déterminera en fonction des compétences qui reviendront au futur Conseil départemental et à la Région, et « de l’intérêt pour la Ville de Gap » de prétendre à siéger de préférence dans l’une ou l’autre des assemblées territoriales. Si le projet de loi est adopté en l’état, la Région va en effet obtenir des compétences essentielles que détient aujourd’hui le Département, en particulier les routes, les transports et les collèges. Le Sénat, où la droite est majoritaire, devrait cependant largement modifier ce texte (il vient ainsi de décider, en commission, de rejeter le transfert des collèges), avant son examen par l’Assemblée nationale.

S’agissant des membres de son équipes qui ont des velléités d’être candidats aux élections départementales de mars (Jean-Pierre Martin, Dany Galland, Rolande Lesbros, Maryvonne Grenier et Alexandre Mougin sont notamment pressentis, ainsi que le premier vice-président de l’agglo, Christian Hubaud), Roger Didier leur a demandé « d’attendre bien au-delà de la trêve des confiseurs », confie-t-il, soit « après le 15 janvier », avant de se déclarer. « Nous travaillons sur le budget 2015, et les Gapençais ont le droit de passer des fêtes de fin d’année sans qu’on leur parle de candidatures », considère le maire de Gap.


+ Sur le même sujet...