Partager sur Facebook Twitter Partager sur Google Plus
Crèche de Vendée

Mgr di Falco ironise sur l’interdiction d’une crèche dans un lieu public (vidéo)

14 Déc 2014 - 21:28

Dans sa chronique hebdomadaire, Mgr Jean-Michel di Falco Léandri, évêque de Gap et d’Embrun, s’attaque, sans surprise, à la « Sainte Laïcité » après la décision d’un tribunal administratif d’interdire la crèche de Noël exposée dans le hall de l’hôtel du département de Vendée. « Ce type de débat sur les crèches dans les lieux publics est dérisoire, grotesque, pour ne pas dire un combat d’arrière-garde », estime Mgr di Falco.

L’évêque revient sur différents exemples similaires dont il dénonce le « grotesque ». Il cite également le cas d’un prêtre des Hautes-Alpes, qui « a reçu des lettres anonymes de personnes qui ont trouvé scandaleuse sa présence devant le monument aux morts pendant les commémorations du 11 novembre dernier alors qu’il y avait été invité par le maire ! »

Et Mgr di Falco de s’interroger : « Dans une France qui compte 5,1 millions de chômeurs, avec 9 millions de personnes vivant sous le seuil de pauvreté, n’y a t-il pas mieux à faire que de se battre pour la présence ou non d’une crèche dans un lieu public ? Et puis qu’on croit que Jésus est Dieu ou non, la présence d’une crèche n’est-elle pas en elle-même un appel à s’occuper de ceux qui sont sans toit, qui sont rejetés de toute part, comme le furent Marie et Joseph en leur temps ? La crèche au cœur de l’hiver n’est-elle pas en elle-même un signe de lutte contre les inégalités et le consumérisme ? L’inverse en réalité du sapin sous lequel s’empilent les cadeaux ? »

« Est-ce que la laïcité consiste à nier l’existence des religions et des croyants ? » poursuit l’évêque de Gap et d’Embrun. « Est-ce qu’il n’y a pas un peu d’Hérode dans ceux qui accusent les chrétiens d’être héritiers comme tous les autres Français d’une histoire et d’une tradition ? Que cela leur plaise ou non, c’est un fait ! »


+ Sur le même sujet...