Partager sur Facebook Twitter Partager sur Google Plus
Stéphane Brunier

Stéphane Brunier : « Courir le Monte-Carlo reste un rêve d’enfant »

16 Déc 2014 - 11:19

Stéphane Brunier va fêter ses 20 ans de sport auto en disputant le rallye Monte-Carlo, le mois prochain. « Ca reste un rêve d’enfant », avoue ce natif de Champtercier (Alpes-de-Haute-Provence), qui n’a jamais manqué une seule édition du rallye depuis lors. Sauf que, pour la première fois, il fera partie des quelque 70 engagés, au côté d’un copilote vauclusien, Sylvain Ferre. « Il y a beaucoup de spéciales dans le Champsaur, c’est l’année où jamais de le faire ! »

Ce néo-Ancellus, bien connu à Gap, où il travaille et où il a résidé jusqu’à ces derniers mois, va courir au volant d’une Twingo RS R1. « Habituellement, je pilote une Peugeot 106, mais elle n’était pas homologuée pour le Monte-Carlo. J’ai acheté cette Twingo car elle est homologuée pour plusieurs années. L’objectif est de disputer le rallye plusieurs fois. Il faut vraiment avoir une voiture fiable, et celle-là est déjà prête. »

Pour courir le Monte-Carlo, la première étape consiste à convaincre des sponsors. « Je reste parmi les plus petits budgets, mais il faut quand même arriver à le boucler. Il faut prévoir l’intendance, la logistique, l’assistance… L’assistance, on va la faire nous-mêmes, avec Baptiste et Lucas, deux jeunes de 19 ans qui viennent d’entrer dans la vie active et qui me suivent habituellement. C’est une belle récompense pour eux aussi. »

Stéphane Brunier affiche 116 rallyes à son actif, et 53 victoires dans sa classe. Il a notamment disputé quatre finales des rallyes, et il en a gagné trois dans sa catégorie : La Ciotat en 2000 (N1), Châteauroux en 2008 (F211) et Gap en 2012 (F211). « C’est toujours un moment particulier car on est devant tous les champions amateurs de France », avoue Stéphane Brunier.

« C’est un des rares sports
où vous pouvez côtoyer des pros »

Cette saison, il a disputé le Gap Racing, le rallye du Laragnais, le rallye automnal des Hautes-Alpes, mais aussi le « Coeur de France », dans le Loir-et-Cher. « J’aime bien courir un rallye un peu éloigné chaque année ; ça me permet de me confronter à des coureurs que je ne connais absolument pas. »

Pour le rallye Monte-Carlo, Stéphane Brunier avoue que, « jusqu’à présent, on n’osait pas. Mais c’est possible. Mon fils Sohane est encore plus motivé que nous, il n’arrête pas d’en parler à tous ses copains d’école ! »

Sans rivaliser avec eux, bien évidemment, il va courir à côté des Ogier, Loeb, Latvala, Sordo, Neuville et autre Mikkelsen. « C’est un des rares sports où vous pouvez côtoyer des pros », souligne Stéphane Brunier. « Ce sont eux qui nous font rêver. Nous allons faire notre course dans la course, car on reste des compétiteurs. L’objectif reste de gagner dans notre catégorie (R1). Plusieurs coureurs de cette catégorie m’ont déjà contacté par internet. Il y a déjà une bonne ambiance avant le rallye. »

PRESENT TOUTE LA JOURNEE DE CE MERCREDI A INTERMARCHE (LA FARE-EN-CHAMPSAUR)

Tous les amateurs pourront retrouver Stéphane Brunier et sa Twingo RS R1 ce mercredi 17 décembre sur le parking d’Intermarché (l’un de ses partenaires), à La Fare-en-Champsaur. Il y sera présent tout au long de la journée… avec le Père Noël !

Site internet : www.stephbrunier.com

(Notre photo : Stéphane Brunier et son fils Sohane devant la Twingo RS R1 avec laquelle il va disputer le rallye Monte-Carlo)


+ Sur le même sujet...