Partager sur Facebook Twitter Partager sur Google Plus

Gap : « La brigade des douanes n’est pas menacée », selon Benoît Hamon

Le ministre chargé de l’Economie sociale et solidaire et de la consommation, Benoît Hamon, a indiqué, ce mardi matin au Sénat, que la brigade des douanes de Gap n’était « absolument pas menacée ». En l’absence de Pierre Moscovici, retenu à Bruxelles, Benoît Hamon répondait à une question de Claude Domeizel, sénateur (PS) des Alpes-de-Haute-Provence, qui s’inquiétait de la menace pesant sur cette brigade, « qui lutte contre des trafics d’ampleur internationale et nationale mais également contre la délinquance locale » dans les Hautes-Alpes et les Alpes-de-Haute-Provence. « Si son existence était remise en cause, disparaîtrait tout contrôle douanier sur trois cents kilomètres de frontières. »

« La direction des douanes s’est récemment dotée d’un projet stratégique jusqu’en 2017, qui s’inscrit dans la démarche de modernisation de l’action publique », a expliqué M. Hamon. « L’adaptation du réseau des douanes a vocation à se poursuivre. Mais la brigade de Gap n’est absolument pas menacée, vu l’ampleur des enjeux locaux. Vous pouvez être pleinement rassuré ! »

Matheron produits pétroliers Gap

+ Sur le même sujet...