Partager sur Facebook Twitter Partager sur Google Plus
Les futurs cantons tels qu'ils résultent du décret publié ce dimanche (source : CG05).Les futurs cantons tels qu'ils résultent du décret publié ce dimanche (source : CG05).

Hautes-Alpes : les limites définitives des 15 futurs cantons

Les futurs cantons tels qu'ils résultent du décret publié ce dimanche (source : CG05).
Les futurs cantons tels qu’ils résultent du décret publié ce dimanche (source : CG05).

Les nouvelles délimitations des cantons des Hautes-Alpes ont été arrêtées par un décret du Premier ministre du 20 février, publié ce dimanche au Journal officiel avec celles de cinq autres départements français. Cette refonte des cantons répond à la loi du 17 mai 2013, qui a diminué par deux le nombre de cantons dans le département et créé un système de binômes d’élus homme/femme. De ce fait, le nombre de « conseillers départementaux », la future dénomination des conseillers généraux, reste de 30 dans les Hautes-Alpes. Dans un communiqué, Jean-Yves Dusserre, président du Conseil général, annonce qu’il va déposer un recours gracieux auprès du Premier ministre puis, dans le délai de deux mois, un recours contentieux devant le Conseil d’Etat contre le décret publié ce dimanche.

Jean-Yves Dusserre « déplore une nouvelle fois que seul le critère de population ait été pris en compte par le législateur, critère bien éloigné de la réalité d’un territoire rural de montagne tel que celui des Hautes-Alpes » et rappelle que, à ce jour, « 55 départements se sont prononcés contre ce redécoupage dont 15 départements de gauche ! »

Le préfet des Hautes-Alpes, Pierre Besnard, estime que « la loi de 2013 a constitué une étape majeure dans l’histoire de l’institution départementale, qui est d’une grande stabilité depuis deux siècles. Elle a instauré un scrutin majoritaire binominal et paritaire, dans le cadre de nouvelles circonscriptions cantonales (15) dessinées sur la base de critères démographiques. Ce faisant, cette loi conforte le département en l’inscrivant dans la modernité et dans la continuité de son histoire. Ce sont en effet deux avancées démocratiques majeures que la loi introduit : parité et égalité devant le suffrage. Ainsi et après l’élection de 2015, cette assemblée comprendra 15 femmes – contre deux aujourd’hui – ce qui constitue une réelle avancée démocratique. »

La nouvelle carte est fortement critiquée, à droite comme à gauche. Le Conseil général, devant lequel le préfet était venu présenter le projet de décret le 2 décembre dernier, avait ainsi rendu un avis défavorable à l’unanimité, un seul conseiller général, Claude Feutrier (PS, Gap Nord-Est), s’abstenant, tandis que Rémi Costorier (sans étiquette, Barcillonnette) ne prenait pas part au vote. Le député Joël Giraud s’est également montré critique sur ce découpage (même si son canton est épargné), et avait d’ailleurs voté contre le projet de loi de 2013. Le PS haut-alpin a également déploré la non-concordance entre les futurs cantons et les communautés de communes. La députée Karine Berger est assez isolée pour soutenir ce projet, dont elle assure qu’il a été concocté par l’administration, sans arrière-pensées politiques…

Voici les nouvelles délimitations des quinze cantons, telles que publiées ce dimanche au Journal officiel :

Le canton n° 1 (L’Argentière-la-Bessée) comprend les communes suivantes : L’Argentière-la-Bessée, Champcella, Freissinières, Pelvoux, Puy-Saint-Vincent, La Roche-de-Rame, Saint-Martin-de-Queyrières, Vallouise, Les Vigneaux.
Le canton n° 2 (Briançon-1) comprend les communes suivantes : Cervières, La Grave, Le Monêtier-les-Bains, Puy-Saint-André, Puy-Saint-Pierre, Saint-Chaffrey, La Salle-les-Alpes, Villar-d’Arêne, Villar-Saint-Pancrace ; et la partie de la commune de Briançon située à l’ouest d’une ligne définie par l’axe des voies et limites suivantes : depuis la limite territoriale de la commune de Puy-Saint-Pierre, ligne droite jusqu’au carrefour entre le chemin de Fortville et l’avenue du Dauphiné, avenue du Dauphiné, avenue du Professeur-Forgues, avenue de la Libération, chemin de la Tour, avenue du Général-Barbot, avenue du 159e-Régiment-d’Infanterie-Alpine, avenue Maurice-Petsche, route de Gap, ligne droite jusqu’à la limite territoriale de la commune de Puy-Saint- Pierre, en passant par l’extrémité de la route de Puy-Saint-Pierre.
Le canton n° 3 (Briançon-2) comprend les communes suivantes : Montgenèvre, Névache, Val-des-Prés ; et la partie de la commune de Briançon non incluse dans le canton de Briançon-1.
Le canton n° 4 (Chorges) comprend les communes suivantes : La Bâtie-Neuve, Bréziers, Chorges, Espinasses, Montgardin, Prunières, Puy-Saint-Eusèbe, Puy-Sanières, Réallon, Remollon, Rochebrune, La Rochette, Rousset, Saint-Apollinaire, Le Sauze-du-Lac, Savines-le-Lac, Théus.
Le canton n° 5 (Embrun) comprend les communes suivantes : Baratier, Châteauroux-les-Alpes, Crévoux, Crots, Embrun, Les Orres, Saint-André-d’Embrun, Saint-Sauveur.

Le nouveau découpage des cantons de Gap, qui passent de six à quatre.
Le nouveau découpage des cantons de Gap, qui passent de six à quatre.

Le canton n° 6 (Gap-1) comprend la partie de la commune de Gap située à l’intérieur d’un périmètre défini par l’axe des voies et limites suivantes : rue Louis-Comte, ligne droite dans le prolongement de la rue Louis-Comte jusqu’à la ligne de chemin de fer, ligne de chemin de fer de Gap à Veynes, traverse de l’Adret, rue Jean-Macé, rue du Parc-Saint-Joseph, rue Charles-Aurouze, ligne de chemin de fer de Gap à Veynes, avenue du Commandant-Dumont, rond-point du Cèdre, avenue du Maréchal-Foch, rue du Docteur- Ayasse, boulevard Bellevue, impasse du Sous-Bois, ligne droite dans le prolongement de l’impasse du Sous-Bois jusqu’à la lisière du bois de Saint-Mens, lisière du bois de Saint-Mens, rue du Collet, rue Kapadoce, route de Valserres, rue Beauregard, cours de la Luye, ligne droite perpendiculaire au cours de la Luye jusqu’à la rue de Villeneuve, rue de Villeneuve, rue du Parc, avenue Jean-Jaurès.
Le canton n° 7 (Gap-2) comprend la partie de la commune de Gap située à l’est d’une ligne définie par l’axe des voies et limites suivantes : depuis la limite territoriale de la commune de Jarjayes, route de Valserres, rue Kapadoce, rue du Collet, lisière du bois de Saint-Mens, ligne droite dans le prolongement de l’impasse du Sous-Bois jusqu’à la lisière du bois de Saint-Mens, impasse du Sous-Bois, boulevard Bellevue, rue du Docteur-Ayasse, avenue du Maréchal-Foch, avenue du Commandant-Dumont, ligne de chemin de fer de Gap à Veynes, rue Charles- Aurouze, chemin de Bonne, torrent de Bonne, ligne droite entre l’intersection du torrent de Bonne et du chemin de Valbonne et l’intersection de la rue de Bonne et l’avenue du Commandant-Dumont, avenue du Commandant-Dumont, route de la Descente, limite nord des lotissements du Pont-Blanc et du Château-de-Clos, chemin de l’Oratoire, rue de Villarobert, rue du Plan, rue Résidence-Serre-du-Plan, limite nord du lotissement Haut-du-Plan-du-Châtelard et limite est du lotissement Plan-du-Châtelard, avenue d’Embrun, jusqu’à la limite territoriale de la commune associée de Romette ; la commune associée de Romette.
Le canton n° 8 (Gap-3) comprend la partie de la commune de Gap située au sud d’une ligne définie par l’axe des voies et limites suivantes : depuis la limite territoriale de la commune de Jarjayes, route de Valserres, rue Beauregard, cours de la Luye, ligne droite perpendiculaire au cours de la Luye jusqu’à la rue de Villeneuve, rue de Villeneuve, rue du Parc, avenue Jean-Jaurès, rue Louis-Comte, rue Santos-Dumont, rue Saint-Exupéry, rue des Sagnières, rue du Millepertuis, rue de la Charmille, rue des Genêts, rue des Boutons-d’Or, rue des Lauriers, route des Eyssagnières, ligne de chemin de fer de Gap à Veynes, jusqu’à la limite territoriale de la commune de La Freissinouse.
Le canton n° 9 (Gap-4) comprend la partie de la commune de Gap non incluse dans les cantons de Gap-1, Gap-2 et Gap-3.
Le canton n° 10 (Guillestre) comprend les communes suivantes : Abriès, Aiguilles, Arvieux, Ceillac, Château-Ville-Vieille, Eygliers, Guillestre, Molines-en-Queyras, Mont-Dauphin, Réotier, Risoul, Ristolas, Saint-Clément-sur-Durance, Saint-Crépin, Saint-Véran, Vars.
Le canton n° 11 (Laragne-Montéglin) comprend les communes suivantes : Antonaves, Barret-sur-Méouge, Châteauneuf-de-Chabre, Eourres, Laragne-Montéglin, Lazer, Monêtier-Allemont, Le Poët, Ribiers, Saint-Pierre-Avez, Salérans, Upaix, Ventavon.
Le canton n° 12 (Saint-Bonnet-en-Champsaur) comprend les communes suivantes : Ancelle, Aspres-lès-Corps, Buissard, Chabottes, Champoléon, Chauffayer, La Chapelle-en-Valgaudemar, Les Costes, La Fare-en-Champsaur, Forest-Saint-Julien, Le Glaizil, Laye, La Motte-en-Champsaur, Le Noyer, Orcières, Poligny, Saint-Bonnet-en-Champsaur, Saint-Eusèbe-en-Champsaur, Saint-Firmin, Saint-Jacques-en-Valgodemard, Saint-Jean-Saint-Nicolas, Saint-Julien-en-Champsaur, Saint-Laurent-du-Cros, Saint-Léger-les-Mélèzes, Saint-Maurice-en-Valgodemard, Saint-Michel-de-Chaillol, Villar-Loubière.
Le canton n° 13 (Serres) comprend les communes suivantes : Aspremont, Aspres-sur-Buëch, La Bâtie-Montsaléon, La Beaume, Le Bersac, Bruis, Chabestan, Chanousse, L’Epine, Etoile-Saint-Cyrice, Eyguians, La Faurie, La Haute-Beaume, Lagrand, Méreuil, Montbrand, Montclus, Montjay, Montmorin, Montrond, Moydans, Nossage-et-Bénévent, Orpierre, Oze, La Piarre, Ribeyret, Rosans, Saint-André-de-Rosans, Saint-Auban-d’Oze, Saint-Genis, Saint-Julien-en-Beauchêne, Saint-Pierre-d’Argençon, Sainte-Colombe, Sainte- Marie, Le Saix, Saléon, Savournon, Serres, Sigottier, Sorbiers, Trescléoux.
Le canton n° 14 (Tallard) comprend les communes suivantes : Avançon, Barcillonnette, La Bâtie-Vieille, Châteauvieux, Esparron, Fouillouse, La Freissinouse, Jarjayes, Lardier-et-Valença, Lettret, Neffes, Pelleautier, Rambaud, Saint-Etienne-le-Laus, La Saulce, Sigoyer, Tallard, Valserres, Vitrolles.
Le canton n° 15 (Veynes) comprend les communes suivantes : Châteauneuf-d’Oze, Le Dévoluy, Furmeyer, Manteyer, Montmaur, Rabou, La Roche-des-Arnauds, Veynes.

Matheron campagne tirage au sort

+ Sur le même sujet...