Partager sur Facebook Twitter Partager sur Google Plus
Liste Tous capables

Gap : Jean-Claude Eyraud n’est pas tendre avec le bilan du maire sortant

Le candidat aux élections municipales du groupe Gauche et conseiller municipal d’opposition Jean-Claude Eyraud a présenté son « analyse critique de la mandature de Roger Didier » ce mercredi matin. Elle se présente sous la forme d’un livret, tiré à 8000 exemplaires, distribué dans les boîtes aux lettres, sur le marché, en porte-à-porte. Le fruit d’un « travail considérable », très argumenté et avec chiffres à l’appui : « On a repris tous les procès-verbaux des conseils municipaux de cette mandature et tout ce qu’on a dit pour en faire une analyse complète », explique l’élu. Ce livret se compose de trois parties: la critique des actions réalisées, la critique des méthodes mises en œuvre et les propositions non réalisées.

Le groupe Gauche a retenu « dix dossiers emblématiques » sur lesquels il a opposé des objections de fond: l’eau, le funérarium, l’intercommunalité, la place de la République et le square Dunant, la patinoire, la vidéosurveillance, la plaine de Lachaup et la Flodanche, le quartier Saint-Jean, la liquidation du patrimoine municipal et la culture.

Sur l’intercommunalité, par exemple, l’équipe dénonce « une communauté d’agglomération rikiki » à cause de « l’attitude peu conciliante de M. Didier et à ses démarches solitaires ». Les conseillers d’opposition du groupe Gauche préconisaient d’agrandir le périmètre prévu et d’y inclure la communauté de communes de la vallée de l’Avance: « Si nous avions pu être dès 2010 dans la communauté de l’Avance, la dotation globale de fonctionnement aurait été de 911 000€ et si nous nous étions transformés avec eux en communauté d’agglomération, nous aurions perçu 2 552 000€ ! », estime la liste « Tous capables ».

Sur la patinoire, dossier que M. Eyraud a beaucoup abordé en conseil, la liste dresse les conclusions suivantes: « Le stade de glace a coûté beaucoup plus cher que prévu. Il n’a pas été subventionné par la Région comme cela était initialement prévu. Un parking a été fait devant l’Ehpad Bellevue qu’il faut ajouter au coût ! Le déficit de fonctionnement annuel est de 318 000€ (…) La location du restaurant (2500€ par mois) n’est pas rentrée puisqu’il ne fonctionne pas (…) Le maire a reconnu que c’était un échec. La conception du restaurant est en cause. La piste extérieure ne tient pas la glace. C’est aussi un échec de conception et un échec pour la majorité », considère le groupe.

Jean-Claude Eyraud se dit aussi « très opposé aux méthodes » employées par la municipalité sortante et énumère tous ses griefs à son encontre: « un maire omniprésent, seul, ou assisté d’une petite poignée d’adjoints », « une majorité qui ne consulte pas les habitants sur les projets les concernant », « des choix, qui, de ce fait, ne concernent pas tous les habitants », « de la précipitation » et des « idées fixes » qui font perdre de l’argent, « une incohérence dans les choix politiques » et une « non-écoute de l’opposition ».

Parmi les actions non réalisées relevées par ce groupe d’opposition, figurent la maison du temps libre et de la mobilité, la maison de l’étudiant, les voies de bus réservées, l’éco quartier, le festival Nature pendant l’été, l’agrandissement de Gap-Bayard, la chaufferie centrale, le quartier de la Gare, l’étude sur la suppression du passage à niveau du Plan…

Bref, dans ce livret de 24 pages, Jean-Claude Eyraud n’est pas tendre avec le maire sortant. Dans sa conclusion, il considère que « la fin du mandat a été marquée par l’échec retentissant du contrat de développement régional. Il a fait perdre de nombreuses subventions à notre ville, dont celle de 1 million d’euros pour le stade de glace ». M. Eyraud parle de « gaspillage de l’argent public » et insiste sur « l’augmentation de la souffrance des agents de la Ville ».

http://www.touscapables-gap.org/category/bilan-2008-2014/

Matheron produits pétroliers Gap

+ Sur le même sujet...