Partager sur Facebook Twitter Partager sur Google Plus
Manif des agriculteurs

Loi sur l’eau : les agriculteurs « déçus » après la table ronde à Gap

Les représentants de la FDSEA (Fédération départementale des syndicats d’exploitants agricoles) et des Jeunes agriculteurs jugent « décevante » la table ronde qui s’est tenue, durant deux heures et demie, ce samedi après-midi, à la préfecture des Hautes-Alpes au sujet du très décrié relèvement des débits réservés. Ces mesures, prises en application de la loi sur l’eau de 2006, pourraient empêcher l’arrosage, en particulier dans le Buëch, de juillet à septembre, huit années sur dix, selon les syndicats agricoles. La table ronde, présidée par le préfet Pierre Besnard, a réuni la députée Karine Berger, le président du conseil général, Jean-Yves Dusserre, son premier vice-président Jean-Michel Arnaud, président de l’association des maires, Pierre-Yves Motte, président de la chambre d’agriculture, et des représentants de la FDSEA, des JA, des ASA (associations syndicales autorisées) du Buëch et du Canal de Gap.

Les agriculteurs en colère ont déversé des pommes et des filets de protection devant la préfecture, à Gap.
Les agriculteurs en colère ont déversé des pommes et des filets de protection devant la préfecture, à Gap.

« Tout le monde est d’accord pour reconnaître le problème, mais il n’y a pas beaucoup d’avancées », considère Bruno André, porte-parole de la FDSEA. « Comme il l’avait annoncé, le préfet s’est engagé à prendre des arrêtés pour remédier aux problèmes, mais qui sait s’ils ne seront pas attaqués et cassés par les tribunaux ? La députée Karine Berger va rencontrer le préfet de Région, la semaine prochaine, et elle souhaite travailler au classement du Buëch en cours d’eau à production hydroélectrique, comme c’est le cas de la Durance, ce qui permettrait de réduire le débit réservé de moitié en période sèche. Mais ce sera long. » Pour René Laurans, président de la FDSEA, « la seule avancée actée lors de la table ronde est le passage du débit réservé sur le Buëch de 900l/sec à 750l/sec. Une goutte d’eau dans la mare… »

Pour la FDSEA, « la balle est dans le camp des deux députés. Nous espérons une réponse positive du préfet de Région. » En tout cas, « la pression ne va pas retomber », prévient Bruno André. « Les agriculteurs sont très remontés et ils sont déçus. Nous avons eu quand même du mal à les maintenir et à éviter des débordements. »

Deux cents agriculteurs ont manifesté à Gap, afin de protester contre ces mesures. Quelque 150 tracteurs venus principalement du Buëch, du Champsaur et du Gapençais ont provoqué des ralentissements à Gap en ce jour d’accès aux stations. Des pommes et des filets de protection ont été déversés devant la préfecture, rue Saint-Arey. Un important dispositif de sécurité (policiers et CRS) avait d’ailleurs été mobilisé par les autorités.

Le relèvement des débits réservés, qui est entré en vigueur au 1er janvier, pourrait entraîner, selon la FDSEA et les Jeunes agriculteurs, de graves difficultés dans la vallée du Buëch en particulier, et notamment pour la filière arboricole.

La députée Karine Berger a saisi le préfet de Région et les ministres de l’Agriculture et de l’Ecologie d’une demande d’abaissement du volume réservé (destiné à maintenir l’écosystème des rivières) en été. Le député Joël Giraud a également écrit et posé une question écrite à Philippe Martin, ministre de l’Ecologie. Il indique partager « les inquiétudes des agriculteurs dont la ressource en eau va nécessairement diminuer. Dans les zones en déficit structurel (Buëch, Eygues et Oule, Méouge), les conséquences  pourraient être dramatiques pour les agriculteurs ».


Manifestation des agriculteurs des Hautes-Alpes… par lemedia05


+ Sur le même sujet...