Partager sur Facebook Twitter Partager sur Google Plus
Fronton de mairie

Hautes-Alpes : moins de 37% de femmes parmi les candidats

Seuls 36,9% des candidats aux élections municipales dans les Hautes-Alpes, sont des femmes. Elles sont en effet 1301 femmes candidates pour 2225 hommes (63,1% des 3526 candidats en lice). Même dans les communes de plus de 1000 habitants, où la loi impose la parité hommes-femmes sur les listes, les femmes ne sont que 520 alors que les hommes sont 552. Il faut dire que, sur les 50 listes en présence dans les communes les plus peuplées du département, neuf seulement sont conduites par une femme, alors qu’elles sont 41 à l’être par un homme.

Quatorze Belges candidats dans les Hautes-Alpes !

L’analyse du détail des candidatures révèle un autre enseignement : alors que la loi autorise les candidatures de ressortissants étrangers européens, ils ne sont que 23 (soit 0,65% des candidats) à briguer un mandat de conseiller municipal dans les Hautes-Alpes. Dans les communes de plus de 1000 habitants, deux Italiens sont en lice -l’une sur la liste de Joël Giraud à L’Argentière-la-Bessée, l’autre sur la liste de Romain Gryzka à Briançon- et une Allemande -sur la liste de Chantal Eyméoud à Embrun.

Dans les communes de moins de 1000 habitants, il y a vingt candidats étrangers, de six nationalités différentes. La nationalité la plus représentée est… la belge ! Quatorze candidats du plat pays sont inscrits à Abriès, Ancelle, Baratier, Eourres (deux), La Grave, Puy-Saint-Eusèbe (deux), Réallon, Rousset, Saint-Auban-d’Oze, Saint-Crépin, Upaix et Val-des-Prés. Deux Allemands sont en lice à Eourres et La Piarre, un Britannique à Trescléoux, un Italien à Névache, un Néerlandais à Oze et un Polonais à Salérans.

Sans surprise, Eourres s’illustre dans le domaine, avec trois étrangers sur les douze candidats, suivie par Puy-Saint-Eusèbe, avec deux étrangers sur dix-huit candidats.


+ Sur le même sujet...