Partager sur Facebook Twitter Partager sur Google Plus
René Moreau a été élu maire de Veynes, ce samedi matin.René Moreau a été élu maire de Veynes, ce samedi matin.

Veynes : René Moreau élu maire face à une sortante très amère

René Moreau a été élu maire de Veynes, ce samedi matin.
René Moreau a été élu maire de Veynes, ce samedi matin.

René Moreau a été élu maire de Veynes, ce samedi matin, par dix-huit voix, les cinq élus de l’opposition ayant voté blanc.

Le conseil municipal s’est déroulé dans une ambiance pesante devant quelques dizaines de personnes, dont de nombreuses ont tenté de suivre l’élection depuis l’antichambre de la salle du conseil, qui était bondée. Les secrétaires des fédérations PS et PCF des Hautes-Alpes étaient présents dans l’assemblée, ainsi que l’ancien député-maire de Veynes, Daniel Chevallier, parmi les premiers à féliciter le nouveau maire.

La séance s’est ouverte par une longue intervention liminaire de la maire sortante, Christine Nivou : « Je ne reviendrai pas ici sur ce scrutin, sur le poids des alliances et des manigances… Les électeurs se sont exprimés et votre arrivée aux responsabilités est l’expression de la démocratie que je respecte profondément. Pour ma part, je pose un regard positif sur notre bilan, un regard objectif sur ce qui aurait pu mieux fonctionner et ce que nous n’avons pas eu le temps de réaliser, et un regard inquiet sur les nombreux projets que nous savions pouvoir mener à bien, et dont j’espère qu’ils seront poursuivis. »

Mme Nivou s’est déclarée « surprise » que la nouvelle majorité n’ait pas souhaité élire les commissions de travail lors de cette première réunion : « Cela n’augure pas d’une mise au travail rapide et efficace comme vous sembliez vous y engager pendant la campagne. »

Dans son intervention pleine d’amertume, la maire sortante est également revenue sur quelques projets du nouveau maire, et notamment sur l’audit financier qu’il avait annoncé pendant la campagne : « Nous attendons cet état des lieux avec confiance et ne manquerons pas de mesurer l’état d’avancement des projets dont vous avez désormais la responsabilité. » S’agissant de la révision du PLU (plan local d’urbanisme), priorité de René Moreau, « j’espère que vous en connaissez les contraintes et les délais ! Des possibilités de développement existent dans le PLU actuel, mais aussi dans le cadre d’un projet libérant des espaces urbanisables en entrée de ville et à vocation économique Zone du Plat. De nouveaux conseillers municipaux sont directement concernés : nous serons particulièrement vigilants sur les conflits d’intérêt pouvant intervenir. »

Daniel Chevallier a été l'un des premiers à féliciter le nouveau maire, René Moreau.
Daniel Chevallier a été l’un des premiers à féliciter le nouveau maire, René Moreau.

Mme Nivou a ensuite évoqué les élections sénatoriales de septembre prochain : « Vous avez, durant la campagne, revendiqué une absence d’étiquette politique (…). Je vous demanderai d’indiquer en temps utile aux Veynois de quelle façon vous les représenterez lors de ce scrutin : soutiendrez-vous un candidat Front de gauche, communiste, socialiste, centriste, UMP ou Front national ? Vous nous devrez honnêteté et transparence. »

Christine Nivou a déclaré quitter ses fonctions « la tête haute et les mains propres » et a dénoncé certains actes. « J’ai moi-même été élue au premier tour en 2001 et 2008, sans feu d’artifice, klaxons et invectives sous les fenêtres des perdants (…). Ce n’est pas la meilleure image qui a été donnée durant cette campagne où insultes et coups bas ont pullulé. » La maire sortante a terminé son propos en souhaitant « bon courage » à la nouvelle majorité et « bonne chance pour Veynes et les Veynois ».

Au terme de ce propos, applaudi par une partie du public, Mme Nivou a gagné sa nouvelle place sur le banc de l’opposition.

René Moreau a ensuite été élu à bulletins secrets. Une fois installé, le nouveau maire de Veynes s’est contenté de prononcer quelques mots consensuels, se gardant bien de répondre aux propos de son prédécesseur. « Je mesure l’importance de la tâche qui m’est confiée, mais c’est une mission exaltante », a indiqué M. Moreau. « Je serai le maire de tous les Veynois. »

Franck Gatounes (Front de gauche) et Christine Nivou (PS) devront s'entendre pour désigner un représentant commun dans chaque commission.
Franck Gatounes (Front de gauche) et Christine Nivou (PS) devront s’entendre pour désigner un représentant commun dans chaque commission.

René Moreau a proposé l’élection de six adjoints, et annoncé que cinq commissions seraient créées. « Un siège sera réservé à l’opposition dans chacune de ces commissions, bien que la loi ne nous y oblige pas », a précisé le maire. « Je vous laisse le soin de désigner votre représentant, je ne reviendrai pas dessus. » L’opposition, issue de deux listes différentes, devra s’entendre pour ce faire, Mme Nivou ayant, sans succès, tenté d’obtenir deux sièges.

Voici les six adjoints au maire qui ont été élus par dix-huit voix et cinq votes blancs :
Première adjointe : Fabienne Darini
Deuxième adjoint : Marc Ventre
Troisième adjoint : Jacqueline Marcellin
Quatrième adjoint : Christian Aubert
Cinquième adjointe : Bernadette Saudemont
Sixième adjoint : Jean-Paul Artigues.

Leurs attributions seront définies en début de semaine prochaine. M. Moreau a par ailleurs annoncé qu’il donnera des délégations à quatre conseillers municipaux.

Les cinq commissions seront : administration et finances ; action sociale, enfance, jeunesse, séniors, personnes handicapées ; tourisme et animations ; sports, culture, vie associative ; urbanisme, travaux, environnement et cadre de vie.

René Moreau « inaugurera » son mandat de maire par le dépôt d’une gerbe au monument aux morts ce mardi 1er avril.


+ Sur le même sujet...