Partager sur Facebook Twitter Partager sur Google Plus
karine berger

La députée Karine Berger citée parmi « les ministrables »

Alors que Manuel Valls vient d’être nommé Premier ministre en remplacement de Jean-Marc Ayrault, les pronostics vont bon train au sujet des « ministrables ». Le nom de Karine Berger revient souvent dans les bouches. Le Point, L’Express, L’Alsace, La Voix du Nord… considèrent que la députée PS des Hautes-Alpes pourrait bien faire son entrée au gouvernement.

Il y a six jours déjà, la rumeur de remaniement ministérielle se faisant plus insistante, Thomas Guénolé, du Figaro, avait déjà évoqué la possibilité pour François Hollande de « nommer ministres de jeunes députés qui se distinguent en bien, comme Olivier Faure ou Karine Berger », pour envoyer « un message de renouvellement ».

Jeudi dernier encore, François Bazin et Julien Martin, du Nouvel Observateur, classaient la députée des Hautes-Alpes dans la catégorie de « ceux qui frappent à la porte » : « Dans le vivier de l’Assemblée, quelques députés ont la réputation d’être ministrables. Certains le clament sur les toits, tels Karine Berger ou, avec plus de subtilité, Guillaume Bachelay. »

Mardi, Hélène Guinhut, du magazine Elle, expliquait pourquoi Karine Berger pourrait être choisie : « Peinant à sortir de la crise économique, François Hollande pourrait bénéficier des conseils de cette jeune élue (40 ans), ardente défenseuse du pacte de responsabilité ».

En tout état de cause, la députée des Hautes-Alpes devrait être fixée sur son sort dans les prochaines heures, si ce n’est déjà fait. La composition du gouvernement sera annoncée mercredi matin avant un premier conseil des ministres.


+ Sur le même sujet...