Partager sur Facebook Twitter Partager sur Google Plus
Séisme

Ubaye : un séisme de magnitude 5 fortement ressenti dans les Hautes-Alpes

Un séisme de magnitude 5 (entre 4,8 et 5,2 selon les laboratoires) s’est produit ce lundi à 21h27 à Saint-Paul-sur-Ubaye. Il a été ressenti dans tout le Sud-Est, de Nice jusqu’à la Haute-Savoie, et particulièrement dans les Hautes-Alpes. Plusieurs répliques ont été enregistrées depuis par les stations de Sismalp, d’une magnitude de 1 à 1,2, dont la dernière à 23h10. En moyenne, seuls trois séismes dépassent une magnitude de 3, chaque année, dans le Sud-Est de la France.

L’épicentre de ce séisme est situé au niveau du sommet de la montagne de Parpaillon, à 3000 mètres d’altitude environ, entre Saint-Paul-sur-Ubaye, La Condamine-Châtelard et Crévoux, zone sujette à ce type de secousses. Saint-Paul-sur-Ubaye avait ainsi été frappé par un tremblement de terre de magnitude 5,5, qui avait causé des dégâts le 5 avril 1959.

Des rochers se sont décrochés à Réotier

Ce séisme a causé quelques dégâts légers en Haute-Ubaye (La Condamine-Châtelard, Saint-Paul-sur-Ubaye et Jausiers), essentiellement des chutes de tuiles, voire de cheminées, et des fissures dans les murs. Il n’y a pas eu de dégâts à Barcelonnette, selon le maire, Pierre Martin-Charpenel, qui estime toutefois que « c’est le plus fort » qu’il ait ressenti « depuis 40 ans ». Selon Marcel Cannat, vice-président du Conseil général des Hautes-Alpes, « un impressionnant éboulement de rochers s’est produit sur la RN 94 », entre Saint-Clément-sur-Durance et Risoul, depuis la falaise de Clocher qui surplombe la nationale, au niveau de la drague, à la suite de ce tremblement de terre. Le centre opérationnel des sapeurs-pompiers des Hautes-Alpes (Codis 05) a reçu plus de 200 appels, mais il n’y a eu ni dégât, ni blessé signalés.

A Gap, plusieurs personnes ont ressenti la secousse, mais sans faire état d’aucun dégât. « Rien de grave, mais incroyable de voir tout bouger », témoigne Françoise, à Gap. « Flippant de sentir la maison qui bouge », confirme Coralie, une autre Gapençaise. Au Monêtier-les-Bains, Régis témoigne : « J’étais au rez-de-chaussée de mon habitation individuelle, j’ai ressenti un tremblement dans le sol, et j’ai entendu des bruits de vaisselle dans un placard. Mon épouse, qui était à l’étage, a senti la toiture bouger. D’autres personnes du village ont également senti la secousse. » A Embrun, Jean-Pierre indique avoir ressenti la secousse « pendant 4 à 5 secondes. C’était impressionnant ».

Plusieurs séries de séismes ont été enregistrées exactement au même endroit en juillet 1997, en novembre 2003 et le 26 février 2012 (séisme de magnitude 4,75). Ce dernier tremblement de terre avait été suivi d’une longue période d' »essaims de séismes », qui se sont poursuivis jusqu’au 21 décembre dernier, soit sur une durée de plus d’un an et demi. Le 21 décembre, un pic a été enregistré avec 40 séismes sur le secteur, d’une magnitude maximale de 3,1.

Lire l’analyse de ce séisme par Sismalp


+ Sur le même sujet...