Partager sur Facebook Twitter Partager sur Google Plus
Pour Jean-Yves Dusserre, l'annonce du nouveau Premier ministre est "un mépris à l'égard des territoire" et une "véritable imposture" (photo Patrick Domeyne/CG 05).Pour Jean-Yves Dusserre, l'annonce du nouveau Premier ministre est "un mépris à l'égard des territoire" et une "véritable imposture" (photo Patrick Domeyne/CG 05).

Suppression des départements : Dusserre dénonce « mépris » et « imposture »

Au lendemain de l’annonce, par le nouveau Premier ministre Manuel Valls, de la suppression des départements à l’horizon 2021, Jean-Yves Dusserre, président du Conseil général des Hautes-Alpes, a dénoncé, ce mercredi, « un mépris profond à l’égard des territoires ».

« Je ne défends pas mes prébendes, ni mon poste », a indiqué M. Dusserre lors d’une conférence de presse. « Cette annonce est une véritable imposture car elle fait croire qu’en supprimant les conseils généraux (ou les futurs conseils départementaux), on va faire des économies ! Mais on ne va pas supprimer les routes, les collèges, les sapeurs-pompiers, les allocations de solidarité… Aujourd’hui, près de 88% de notre budget (211 sur 240 millions d’euros environ, NDLR) est consacré à des actions qui ont été décidées par l’Etat ! »

Pour autant, « on n’est pas figé dans un conservatisme, on est prêt à faire évoluer les choses », a objecté Jean-Yves Dusserre. « A travers cette annonce, on cible les élus locaux, c’est tellement plus simple et c’est dans l’air du temps ! Il faut quand même rappeler les efforts que nous avons engagés pour mener un train de vie modeste. Aujourd’hui, dans les Hautes-Alpes, les indemnités des élus représentent 0,48% du budget du Département et les frais de cabinet 0,04%. »

« J’espère qu’André Vallini, nouveau secrétaire d’Etat, restera droit dans ses bottes »

Pour Jean-Yves Dusserre, l'annonce du nouveau Premier ministre est "un mépris à l'égard des territoire" et une "véritable imposture" (photo Patrick Domeyne/CG 05).
Pour Jean-Yves Dusserre, l’annonce du nouveau Premier ministre est « un mépris à l’égard des territoire » et une « véritable imposture » (photo Patrick Domeyne/CG 05).

Pour le président du Conseil général, une régionalisation, qui plus est élargie de façon « irréaliste et irréelle », n’est pas une bonne réponse : « Imaginez le citoyen de Cervières dépendre dans son quotidien de Marseille, de Lyon ou pourquoi pas de Montpellier… Chaque année, nous aidons 900 familles avec un souci de proximité. Et pour les enfants pris en charge par l’Ase (Aide sociale à l’enfance), on est dans la dentelle. Je pourrais aussi vous citer le déneigement, les transports scolaires… Si on est dans le niveau régional, on se retrouvera avec les mêmes réponses qu’on trouve aujourd’hui avec la SNCF. C’est une grave erreur si le gouvernement considère la ruralité comme un handicap. Car c’est ce qui ressort de l’annonce du gouvernement : le fait métropolitain a pris le dessus sur les territoires ruraux. Je suis prêt à prendre le pari que ça ne réduira pas les frais : un lieu de décision éloigné, ça génère aussi des frais supplémentaires. »

Jean-Yves Dusserre veut cependant voir un espoir dans la nomination de son homologue de l’Isère, André Vallini, au poste de secrétaire d’Etat à la Réforme territoriale. « Je le félicite. S’il y a bien quelqu’un qui est un défenseur des départements, c’est lui. J’espère qu’il ne changera pas en passant de l’autre côté du miroir et qu’il continuera à être droit dans ses bottes. »


+ Sur le même sujet...