Partager sur Facebook Twitter Partager sur Google Plus
Marisol Touraine CH Briançon

Briançon : ce que dit la ministre Marisol Touraine de l’avenir de l’hôpital

Dans une réponse datée du 9 mai, adressée au député Joël Giraud, la ministre des Affaires sociales et de la Santé, Marisol Touraine, indique qu’elle se prononcera « d’ici la fin de l’année, sur les mesures pérennes à prendre pour ce qui est de l’évolution de l’organisation de la réanimation médicale » de l’hôpital de Briançon. Ce lundi, quelque 500 personnes manifestent dans les rues de la ville pour la préservation de ce service, quelques jours après une mobilisation qui avait déjà réuni 450 personnes. La CGT a par ailleurs appelé le personnel de l’hôpital à la grève, ce lundi.

Pour la ministre, cet établissement « se trouve depuis plusieurs années dans une situation difficile, du fait de sa situation géographique, de l’évolution de la démographie médicale, des contraintes liées à la continuité et à la sécurité des soins », mais aussi au niveau de ses finances. Mme Touraine reconnaît cependant que l’hôpital assume « une mission indispensable à l’ensemble du Briançonnais avec une offre de soins hospitaliers de qualité, qu’il convient de maintenir ».

La ministre entérine la transformation, à compter du 1er juin, de la réanimation en unité de surveillance continue, à la suite du départ de deux praticiens. « Cette disposition dictée par le seul impératif de la continuité des soins restera, à court terme, en vigueur tant que les effectifs médicaux spécialisés ne pourront être en nombre suffisant », écrit Mme Touraine. Elle reconnaît cependant que cette solution est celle qui a été préconisée par le rapport que lui a remis l’Igas (Inspection générale des affaires sociales) le 3 mai 2013. Elle attend les conclusions d’une expertise, « quasiment achevée », sur les conditions de cette transformation, qui lui seront communiquées en juin.

La ministre considère par ailleurs « indispensable que l’établissement s’engage dans la voie du retour à l’équilibre financier ». Elle rappelle que l’Etat a alloué environ 25 millions € d’aide budgétaire exceptionnelle ces trois dernières années, dont 9 M€ en 2013. Marisol Touraine indique que la poursuite de cette aide en 2014 et 2015 interviendra « dès lors que les réorganisations de l’hôpital seront effectives ».

Enfin, la ministre précise qu’elle a demandé au directeur général de l’ARS (Agence régionale de santé) « d’animer au début du mois de juin une table ronde à Briançon, en présence de l’ensemble des acteurs de ce dossier » et que les élus seront ensuite reçus à son cabinet.

De son côté, l’association citoyenne de défense de l’hôpital public de Briançon n’est pas satisfaite de cette réponse. Elle rappelle que son objectif premier est « le maintien immédiat et définitif du service de réanimation de l’hôpital de Briançon, menacé à très court terme. La population du Briançonnais refuse d’être mise devant un tel fait accompli, et demande à la ministre de la Santé, avant toute autre mesure, de l’écouter et de permettre le recrutement de praticiens qualifiés qui puissent assurer la pérennité de ce service. »


+ Sur le même sujet...