Partager sur Facebook Twitter Partager sur Google Plus
Karim Zeribi

Européennes : Karim Zeribi (EELV) en campagne au Haut-Gap

Karim Zeribi, entouré du Briançonnais Joël Pruvot et de militants écologistes, est allé à la rencontre des habitants du Haut-Gap, ce mardi après-midi.
Karim Zeribi, entouré du Briançonnais Joël Pruvot et de militants écologistes, est allé à la rencontre des habitants du Haut-Gap, ce mardi après-midi.

Karim Zeribi, député européen sortant et numéro deux de la liste Europe Ecologie-Les Verts dans le Sud-Est, est en campagne dans les Hautes-Alpes, ce mardi. Il a notamment arpenté le quartier du Haut-Gap, dans l’après-midi, avant d’y animer une réunion publique aux côtés notamment du Briançonnais Joël Pruvot, qui figure sur la liste. « Dans un quartier populaire comme celui-ci, les gens nous disent qu’ils ne voient jamais les politiques, qu’ils se sentent abandonnés », commente le candidat. « La volonté, c’est de faire comprendre que l’alternative, ce sont les écologistes qui la portent. Nous, l’Europe est dans notre ADN. »

Karim Zeribi promeut « une Europe qui protège, qui développe, qui fasse des investissements d’avenir… Il faut que nous soyons en nombre dans ce Parlement européen, sinon ce sont les eurosceptiques ou les libéraux qui auront le dessus. Quand on mène des combats avec les citoyens, ça paye. On l’a vu sur la question de l’eau, que nous avons réussi à sortir de la directive Barnier sur les marchés publics, en lançant une initiative citoyenne qui a réuni plus de 1,5 million de signatures. »

Le candidat écologiste défend une « écologie de la solution », une « Europe de la solidarité, qui protège les exploitations agricoles de petite taille et pour produire de la qualité », qui encourage la « relocalisation des entreprises avec une approche qui est celle de la responsabilisation sociale et environnementale »… Pour M. Zeribi, l’Union européenne doit également soutenir la création d’un « pôle des énergies renouvelables » et le développement de l’écotourisme dans les Hautes-Alpes. Il a également évoqué le sort de l’hôpital de Briançon, en assurant qu’il soutiendrait sa dimension transfrontalière, en se rapprochant notamment des élus du Piémont.

Karim Zeribi a également évoqué le projet de traité transatlantique en négociation avec les Etats-Unis, qui constitue un « danger » à ses yeux. « Le négociateur a un mandat qui n’est pas bordé sur les questions d’appellations d’origine contrôlée, d’OGM… Demain, une multinationale pourrait attaquer un Etat dont la réglementation ne serait pas conforme à cet traité, comme on a pu le voir au Canada ! » En revanche, le candidat écologiste est favorable à « mettre des barrières aux frontières de l’Europe, avec des normes sociales et environnementales ». De même, la liste EELV appelle à l’abrogation de la directive sur le détachement des salariés : « Nous ne voulons pas de dumping social. Si des salariés d’un autre pays sont détachés en France par exemple, les règles du pays hôte doivent s’appliquer et non celles du pays d’origine. »


+ Sur le même sujet...