Partager sur Facebook Twitter Partager sur Google Plus
Photo Patrick DomeynePhoto Patrick Domeyne

Hautes-Alpes : le point sur le déneigement des cols

23 Mai 2014 - 18:56
Le déneigement du col du Galibier représente à lui seul un tiers des 91 897 € engagés pour l'ouverture des cols haut-alpins (photo Patrick Domeyne/CG 05).
Le déneigement du col du Galibier représente à lui seul un tiers des 91 897 € engagés pour l’ouverture des cols haut-alpins (photo Patrick Domeyne/CG 05).

Le col du Galibier est en cours de déneigement. L’occasion de faire le point la réouverture des cols fermés l’hiver. La date de leur remise en circulation dépend, d’une part, des quantités de neige en présence, et d’autre part, des risques potentiels qu’elles peuvent présenter pour les usagers et pour les agents qui procèdent aux travaux de déneigement : avalanches, coulées de boue, chutes de pierres.

Le déneigement de ces routes représente aussi une dépense conséquente pour le Département, dépense qui peut néanmoins être maîtrisée suivant la date à laquelle sont engagés les travaux, explique le conseil général. En 2013, le déneigement des cols a représenté une dépense de 91.897€ pour le Département, hors rémunération des agents, dont un tiers environ pour le seul Galibier. Cette dépense est en hausse conséquente ces dernières années : elle était de 40.228 € en 2011 et de 63.500 € en 2012.

Le déneigement du col du Galibier est en cours. Son ouverture est prévue le 28 mai (photo Patrick Domeyne/CG 05).
Le déneigement du col du Galibier est en cours. Son ouverture est prévue le 28 mai (photo Patrick Domeyne/CG 05).

Le Galibier 
Déneigement en cours. Ouverture prévue le 28 mai. Ouverture du tunnel différée pour cause de travaux de mise aux normes de sécurité. Exercice de sécurité dans le tunnel le 11 juin.
Il constitue, comme l’Izoard, un maillon important sur la route des grandes Alpes. Valloire attend beaucoup de cette ouverture pour démarrer sa saison estivale. La grande traversée des Alpes génère une circulation assez importante dès l’ouverture de la route.
Le déneigement de cet itinéraire présente par ailleurs un enjeu de sécurité important car c’est le col sur lequel il y a le plus souvent des coulées ou des avalanches après ouverture.

L’Izoard 
Déneigement terminé. Le col est ouvert depuis le 21 mai.
Les enjeux sont liés à la vie locale, avec des personnes habitant Briançon qui doivent se rendre dans le Queyras pour travailler et réciproquement. Puis, comme pour le Galibier, la traversée des grandes Alpes génère des flux de circulation assez importants. La date d’ouverture est conditionnée par une piste de fond tracée de part et d’autre du col et le refuge qui est exploité tout l’hiver.

Agnel
Début des travaux le 26 mai. Date d’ouverture envisagée le 8 juin.
Ce col ne présente qu’un enjeu essentiellement touristique. Son ouverture demande une bonne coordination avec les services italiens.

Ailefroide
Déneigement terminé. Route ouverte jusqu’au parking.
L’ouverture de la route accroît beaucoup l’attractivité du secteur pour les courses de haute montagne. Cette ouverture présente des enjeux économiques notamment pour l’approvisionnement des refuges par héliportage. L’ouverture jusqu’au parking de printemps permet de réduire la durée des rotations, donc des coûts pour les gestionnaires de refuge. Mais cette route présente à cette époque de l’année une problématique d’avalanche sur le début de l’itinéraire.

L’Echelle et la Haute Clarée 
Déneigement terminé. Route ouverte.
Les enjeux sont économiques et touristiques. L’ouverture du col de l’Echelle permet de faciliter l’accès à Névache pour la clientèle italienne. Pour la Haute Clarée, c’est l’accès aux résidences secondaires qui est concerné.

Le Noyer 
Déneigement terminé. Route ouverte.
Les enjeux sont liés à la vie locale, avec des habitants et des entreprises du Dévoluy qui vont travailler dans le Champsaur et inversement.

Le Gioberney 
Déneigement terminé. Route ouverte.
Les enjeux sont touristiques et économiques. Le déneigement de la route d’accès du Gioberney permet un départ des randonnées depuis le refuge, ce qui augmente fortement l’attractivité de la zone en début de saison.


+ Sur le même sujet...