Partager sur Facebook Twitter Partager sur Google Plus
IMG_2945

Rythmes scolaires : l’Association des maires demande le report de la réforme

24 Mai 2014 - 15:38

 

Jean-Michel Arnaud (3e en partant de la gauche) a été réélu président de l'AMF 05.
Jean-Michel Arnaud (3e en partant de la gauche) a été réélu président de l’AMF 05.

Lors de l’assemblée générale de l’Association des maires des Hautes-Alpes (AMF 05), il a été longuement question de la réforme des rythmes scolaires, les maires haut-alpins profitant de la présence de la députée Karine Berger pour qu’elle se fasse le porte-voix de leurs inquiétudes et requêtes.

Et ce, malgré le témoignage plutôt favorable du maire de La Bâtie-Neuve Joël Bonnaffoux, qui a mis en place la réforme dès 2013. « Le coût s’élève à 150€ par élève, mais on bénéficie de 90€ de dotation de solidarité rurale. Sur les cinq matinées d’éducation, parents et enseignants sont satisfaits car les enfants sont plus attentifs. Les activités se passent assez bien. Elles se déroulent de 15 h à 16h30, au nombre de 14 chaque jour et beaucoup d’associations se sont impliquées, sans perdre d’adhérents. On a l’avantage de ne pas avoir de transports scolaires », reconnaît le maire de La Bâtie-Neuve. Le président de l’AMF 05 Jean-Michel Arnaud tempère ce témoignage en rappelant que cette commune jouit d’une majoration de la dotation initiale et d’une dotation globale de fonctionnement (DGF) importante (La Bâtie-Neuve touche 450€ par habitant, Remollon 140€ par comparaison).

« Soit on obtient un financement intégral à l’euro près de la part de l’Etat, soit on n’applique pas la réforme et on entame un débat au parlement », lance Jean-Michel Arnaud. « Il s’agit de vous donner les moyens d’appliquer la réforme dans les meilleures conditions possibles, répond Karine Berger. Nous devons obtenir la pérennisation des fonds d’amorçage, je pense que ça c’est bon, et il faut même aller au-delà. » Cette réponse ne satisfait pas entièrement les élus. « La question est éminemment financière mais pas uniquement », réplique le maire de Tallard. Et de citer la problématique des transports scolaires, de la déstructuration du milieu associatif le mercredi, des moyens humains, de la responsabilité lorsqu’il est fait appel à des bénévoles, de la gratuité ou non des activités, de leur paiement direct ou indirect (à travers les impôts), du risque d’une école à deux vitesses selon le niveau de richesse et de grandeur de la commune, du niveau de dotation globale de fonctionnement. Bref, « la question du financement est la goutte d’eau qui a fait déborder le vase. Il faut un vrai travail parlementaire sur le sujet, qui n’a pas eu lieu », estime Jean-Michel Arnaud qui demande donc un report de cette réforme.

Karine Berger a tenu à aborder un deuxième sujet : « Il va falloir reparler intercommunalité. Il faut qu’elle soit portée par vous et non subie », a-t-elle intimé aux maires. « J’aimerais une feuille de route cadrée et une assurance financière qui nous permette de travailler sereinement », résume le président de l’AMF 05. Le président du conseil général Jean-Yves Dusserre approuve : « Il faut qu’on nous dise ce qu’on veut faire des Régions, des Départements. Aujourd’hui, on ne sait pas où l’on va. Il faut qu’on nous dise ce qu’on veut faire et comment. » Bernard Allard-Latour a profité de ce débat pour exprimer son désir de voir « les petites communes fusionner entre elles pour peser dans les intercommunalités ».

Le nouveau bureau de l’AMF 05
Président : Jean-Michel Arnaud (maire de Tallard), premier vice-président : Bernard Allard-Latour (Remollon), secrétaire général : Jean-Pierre Gandois (Crots), secrétaire général adjoint : Fabrice Borel (Forest-Saint-Julien), trésorier : Gérard Tenoux (vallée de l’Oule), vice-présidents : Chantal Eyméoud (Embrunais), Joël Bonnaffoux (La Bâtie-Neuve), Christian Hubaud (Pelleautier), Alain Fardella (Briançonnais), Christian Durand (Chorges), Rémi Costorier (Lardier-et-Valença).

Les membres du conseil d’administration
Jean-Marie Amar (Saint-Laurent-du-Cros), Monique Barthélémy (Châteauneuf d’Oze), Maurice Chautant (La Roche-des-Arnauds), Anne-Marie Forgeoux (Monêtier-les-Bains), Joël Giraud (L’Argentière-la-Bessée), Bernard Leterrier (Guillestre), Gérald Martinez (Saint-Léger-les-Mélèzes), Patricia Mohret-Richaud (Lazer), Gérard Nicolas (Ribiers), Jean-Louis Poncet (Château-Ville-Vieille), Julie Ravel (Orpierre), Valérie Rossi (Puy-Sanières), Pierre Vollaire (Les Orres).


+ Sur le même sujet...