Partager sur Facebook Twitter Partager sur Google Plus

Gap : elle avait gravement blessé deux conductrices en les doublant sur le verglas

TRIBUNAL CORRECTIONNEL DE GAP

Le 18 janvier 2013, il faisait -7° dans la vallée de la Luye à Gap et, comme c’est fréquemment le cas en cette période, il y avait du verglas. Cette mère de famille de 34 ans, qui ramenait sa fillette d’un rendez-vous chez l’orthophoniste à Gap, ne pensait pas que ce soit le cas. « Il faisait soleil, la route n’était pas à l’ombre, je n’ai jamais pensé qu’il pouvait y avoir du verglas », se défend-elle.

Aussi, lorsqu’elle se retrouve derrière deux conductrices qui roulent prudemment à 40 km/h dans une courbe, elle entreprend de les dépasser. Son véhicule, qui est équipé de pneus neige à l’avant mais pas à l’arrière, part sur une plaque de verglas et percute successivement les deux voitures. Les deux autres conductrices sont sérieusement blessées : l’une présente une incapacité de travail de deux mois, l’autre de quinze jours. Pour la première victime, cela aura de sérieuses conséquences sur son activité d’apicultrice, qu’elle ne pourra plus exercer pendant plusieurs mois, faute de pouvoir porter du poids et rester debout de façon prolongée.

« Nous savons que vous n’avez pas voulu ces conséquences », lance le procureur Sandra Reymond à la prévenue. « Mais votre manque de prudence a causé un préjudice. Si des automobilistes roulaient à 40 km/h devant vous, c’était peut-être pour une bonne raison. » Elle requiert deux mois de suspension du permis de conduire, ainsi qu’un stage de sensibilisation à la sécurité routière.

Le tribunal correctionnel suit ces réquisitions, et condamne la conductrice fautive à deux mois de suspension de son permis et à un stage de sensibilisation à la sécurité routière, à ses frais. S’agissant du préjudice des parties civiles, des expertises médicales ont été ordonnées par le tribunal.


+ Sur le même sujet...