Partager sur Facebook Twitter Partager sur Google Plus
Plusieurs militants communistes (dont Jérôme Emanuel, secrétaire départemental du PCF, 2e à droite) figurent sur la liste conduite par Bernard Jaussaud.Plusieurs militants communistes (dont Jérôme Emanuel, secrétaire départemental du PCF, 2e à droite) figurent sur la liste conduite par Bernard Jaussaud.

Gap : pourquoi ils ont rallié la liste socialiste

Plusieurs militants communistes (dont Jérôme Emanuel, secrétaire départemental du PCF, 2e à droite) figurent sur la liste conduite par Bernard Jaussaud.
Plusieurs militants communistes (dont Jérôme Emanuel, secrétaire départemental du PCF, 2e à droite) figurent sur la liste conduite par Bernard Jaussaud.

Le candidat PS aux élections municipales Bernard Jaussaud a placé sur sa liste quelques militants d’autres partis.

Jérôme Emanuel, en 11e position, est secrétaire départemental du PC: « Au départ, on a travaillé avec le Front de gauche. On a voulu mobiliser l’électorat pour lutter contre la droite, ça n’a pas été possible. L’adversaire, c’est le maire sortant. Nous voulons faire gagner la gauche et avons estimé qu’il fallait un rassemblement dès le premier tour. Nous nous retrouvons aussi dans le programme. Nous avons voulu faire valoir quelques propositions comme le logement et l’accès de tous aux services publics. « Tous capables » est apolitique, on ne s’y retrouvait pas. »

François-Olivier Chartier, membre du MoDem, est septième sur la liste. « Au niveau national, le parti est au courant. Je n’ai pas obtenu de désaccord », assure-t-il. Il justifie son choix:  » Je connais Bernard Jaussaud de longue date; j’apprécie son sens de l’ouverture. A Gap, on a surtout connu une politique d’aménagement, pas de développement. Bernard Jaussaud veut une politique de développement. »

L’actuel conseiller municipal d’opposition de la liste « En avant Gap » (divers droite) Jean Faure s’est lui aussi rallié au candidat socialiste. Dernier sur sa liste, Jean Faure dit avoir été « sollicité par tout le monde ». Il explique sa préférence: « L’équipe en place a fait son temps. Gap est en perte de vitesse par manque de cohésion de ses responsables politiques. Gap vit un peu sur le dos du département; elle s’est coupée de Rhône-Alpes, Paca et de l’Italie. » Conscient de sa place symbolique au sein de la liste Jaussaud et déjà bien occupé par ailleurs, il entend apporter ses idées et son expertise.

Matheron produits pétroliers Gap

+ Sur le même sujet...