Partager sur Facebook Twitter Partager sur Google Plus
Jean-Pierre Reybaud

Gap : l’historien local Jean-Pierre Reybaud reçoit le ruban bleu

8 Juil 2014 - 7:41
Jean-Pierre Reybaud était très entouré pour cette cérémonie à l'hôtel de ville.
Jean-Pierre Reybaud était très entouré pour cette cérémonie à l’hôtel de ville.

Le défenseur du patrimoine et historien local Jean-Pierre Reybaud a reçu les insignes de chevalier dans l’ordre national du Mérite, ce samedi, à l’hôtel de ville de Gap, des mains du père Pierre Fournier. Une assemblée fournie l’entourait pour l’occasion, au sein de laquelle se trouvaient le sénateur Pierre Bernard-Reymond, le maire de Gap, Roger Didier, Bernard Jaussaud, vice-président de la Région, et de nombreux élus, responsables associatifs, proches et amis du « Reb’s ».

Qui ne connaît pas Jean-Pierre Reybaud à Gap ? Cet ancien douanier, né dans le quartier Saint-Arey à Gap, s’est pris de passion pour le patrimoine local et pour l’histoire de la ville. C’est un témoin actif des transformations de Gap, qu’il a scrupuleusement photographiées tout au long de ces dernières décennies. Il a d’ailleurs fait don à la Ville de Gap de ses archives. Il est aussi fortement investi dans le monde associatif.

Avant de remettre les insignes à Jean-Pierre Reybaud, il revenait au Père Fournier de présenter l’œuvre accomplie par « ce passionné de sa vie natale de Gap, cet enfant de Gap qui en est venu à être une figure emblématique et populaire de la ville au milieu des habitants tellement il sait se mêler quotidiennement à eux au fil des rencontres, des fêtes et des occasions de rassemblements et de convivialité ». L’œuvre de Jean-Pierre Reybaud est triple: une recherche patiente aux Archives départementales et diocésaines, une œuvre orale de transmission du fruit de ses recherches lors de ses enseignements à l’Université du temps libre (UTL de Gap) et de ses émissions sur RCF et différentes radios, et ses écrits, qu’il s’agisse de ses nombreux articles ou de ses deux livres « Gap ma ville 1953-1965 » et « Gap en soi ».

Faisant le parallèle avec le Livre du prophète Jonas,  dans lequel celui-ci qualifie la ville d' »extraordinairement grande » , car « il fallait trois jours pour la traverser…. », Pierre Fournier a relevé que, « dès qu’on écoute Jean-Pierre Reybaud, dès qu’on lit ses ouvrages, il y a tellement d’éléments intéressants auxquels il faut faire attention pour les contempler, tant des maisons décorées, de portes ouvragées, d’enseignes, de fresques, tant de parties sculptées, que maintenant la ville de Gap est devenue ‘divinement grande’ pour la traverser ! »

« Cher Jean-Pierre, tout ton fidèle travail et toute ton œuvre honorent la ville de Gap et ses hameaux, ses habitants et son rayonnement, sa vitalité, son âme et sa personnalité », a indiqué le Père Fournier avant de lui remettre les insignes au nom du président de la République. « Il est ainsi très juste que tu reçoives aujourd’hui ce signe de reconnaissance et l’appel à devenir chevalier de l’Ordre national du Mérite. »


+ Sur le même sujet...