Partager sur Facebook Twitter Partager sur Google Plus
Majorite Michel Roy

Conseil général : Michel Roy sera le nouveau président pendant deux mois


Michel Roy, ancien maire de Serres et conseiller général de ce canton depuis 1992, sera le nouveau président du Conseil général. Agé de 69 ans (il les fêtera ce mercredi), il succédera, le mardi 27 janvier prochain, à Jean-Yves Dusserre, disparu brutalement.

Dans un communiqué publié ce mardi soir, la majorité départementale « remercie » Jean-Michel Arnaud d’assurer la présidence par intérim, et affiche son unité. Mais elle montre évidemment que cette unité est de façade en désignant un candidat à la présidence qui ne se représentera pas aux élections départementales de mars prochain, et qui permettait de dégager un consensus.

De nombreuses discussions ont eu lieu ces derniers jours, et la majorité a choisi de fixer la réunion du Conseil général au 27 janvier, soit le dernier jour du terme légal, un mois, jour pour jour, après le décès brutal de Jean-Yves Dusserre. Ce jour-là, le Conseil général devra élire son nouveau président, mais aussi ses vice-présidents et sa commission permanente. Michel Roy « proposera un exécutif rassemblé et uni dans l’esprit de l’action efficace, menée en équipe depuis 2008 sous la présidence de Jean-Yves Dusserre », indique la majorité.

On sait que Jean-Michel Arnaud, premier vice-président, était évidemment candidat à ce poste, en espérant mener la campagne de mars prochain. Mais la majorité était pour le moins divisée, quelques élus ne pardonnant toujours pas la candidature du maire de Tallard aux élections sénatoriales de septembre dernier face à Jean-Yves Dusserre. La majorité a donc fait le choix d’opter pour un président de transition, ce qui ne donnera d’avantage à aucun des prétendants possibles à la présidence au terme du renouvellement de mars prochain.

« Il y a un accord sur le nom de Michel Roy pour être un président de transition », indique Jean-Michel Arnaud, actuel président par intérim. « La vraie question se posera dans deux mois. Je jouerai pleinement mon rôle jusqu’en avril et je vais mener campagne pour le compte de la majorité afin que nous soyons le plus nombreux possible. Nous verrons ensuite quelle sera la majorité. Mais je ne m’interdis absolument rien. »

De son côté, l’opposition « déterminera sa position le jour même », indique Christian Graglia (PS), l’un des deux coprésidents du groupe. « Jean-Michel Arnaud a raté son OPA sur le Conseil général, mais nous aviserons le 27 janvier, en fonction des candidatures et de l’attitude, qu’on ne connaît pas aujourd’hui, de Rémi Costorier (lequel ne se représentera pas en mars prochain, Ndlr). Mais on ne cessera pas de jouer notre rôle. »

La majorité départementale réitère son soutien aux sortants candidats en mars

Dans son communiqué, et alors que l’UMP n’a pas accordé l’investiture à Xavier Cret, candidat dans la Guisane, et l’a donnée à Bruno Lagier dans le canton de Laragne-Montéglin (où le sortant Albert Moullet ne s’est pas encore prononcé sur son éventuelle candidature), la majorité départementale « réaffirme son total soutien à tous les conseillers généraux sortants -et à leurs colistiers- qui seront candidats à leur succession, titulaires ou suppléants lors des échéances de mars 2015 ».


+ Sur le même sujet...