Partager sur Facebook Twitter Partager sur Google Plus
Conseil communautaire (9)

Gap : passe d’armes autour de l’accessibilité et feuille de route pour le Haut-Gap


Un fauteuil roulant bloqué au pied de l’escalier monumental de l’hôtel de ville. Voilà ce qui a provoqué les principaux débats lors du conseil de la communauté d’agglomération du Gapençais, ce mercredi soir à Gap. Après la manifestation de la matinée, une délégation du collectif « Pour une France accessible pour tous 05 » s’est en effet invitée au conseil communautaire pour marteler sa volonté de voir la loi de 2005 être enfin appliquée. Et l’hôtel de ville en est effectivement un bel exemple puisque l’hémicycle n’est pas accessible aux handicapés moteur. Sauf à les transporter dans l’escalier, ce qu’a refusé l’une des membres de la délégation.

« Je ne souhaite pas délocaliser les conseils car c’est un lieu historique », a indiqué Roger Didier, président de la communauté d’agglomération, auquel il avait été rappelé que la non-accessibilité des lieux était susceptible de rendre les délibérations adoptées illégales. « C’est un escalier classé, on ne peut pas faire n’importe quoi. Il est important de prendre en compte le confort des personnes handicapées mais pour le moment, on en est là. » Une réponse que Karine Berger (PS) a jugée « pas très digne. Cela relève de l’égalité des citoyens. Puisque vous ne voulez pas faire de trou dans cet escalier, pourquoi ne pas nous réunir dans une salle du rez-de-chaussée? » « Vous connaissez décidément mal la ville », a rétorqué M. Didier. « Il n’y a pas la place nécessaire dans ces salles. »

« Le dossier mérite mieux qu’un débat politicien », a tempéré Jean-Claude Eyraud (Gauche). « On a déjà perdu beaucoup de temps depuis 2005, il faut se mettre au travail. »

Pas de suppressions d’emplois, « mais il y en aura tôt ou tard »

"Je n'ai pas créé d'emplois mais je n'en ai pas supprimé", a assuré le président de l'agglo, Roger Didier.
« Je n’ai pas créé d’emplois mais je n’en ai pas supprimé », a assuré le président de l’agglo, Roger Didier.

Le conseil communautaire a ensuite adopté les budgets primitifs 2015 (général, assainissement et transports urbains), l’opposition (Karine Berger et Jean-Claude Eyraud) votant contre. Le budget de fonctionnement s’établit à 15 M€, et affiche notamment des charges de personnel (1,1 M€) en baisse de 8,35%. « C’était une mauvaise estimation au départ », a précisé Roger Didier en réponse à M. Eyraud, qui se demandait si cette baisse ne cachait pas des suppressions d’emplois. « Je n’ai pas créé d’emplois mais je n’en ai pas supprimé », a assuré le président de l’agglo. « Mais des suppressions, il y en aura tôt ou tard, car je ne remplacerai pas tous les départs à la retraite. Il n’est pas question de changer de politique : il faut mutualiser, rationaliser et faire des économies d’échelle. Pour les déchets, nous réduisons les besoins de collecte en poursuivant l’installation de bacs enterrés. Nous avons ainsi besoin de moins de matériel et le chauffeur peut travailler tout seul. »

Peu d’investissements sont à prévoir en 2015. La communauté d’agglomération devrait cependant acquérir un bus, voire deux. « Nous sommes vigilants sur l’état de notre parc au-delà de 550.000 km, a expliqué Roger Didier. Mais nous n’achetons pas de véhicules neufs, car ce sont des dépenses inconsidérées. Nous recherchons de bonnes occasions. » Le président de l’agglo a confessé « des achats ratés pour la ligne Centro. C’est une catastrophe. Nous avons un bus à l’arrêt depuis pratiquement six mois et on n’arrive pas à avoir la pièce. »

Le grand chantier du Haut-Gap

"Il est difficile de se sentir intégré, respecté, considéré, quand son cadre de vie est dégradé", a souligne Jérôme Mazet.
« Il est difficile de se sentir intégré, respecté, considéré, quand son cadre de vie est dégradé », a souligne Jérôme Mazet.

Le contrat de ville 2015-2020 concernant le quartier du Haut-Gap n’a pas appelé de débats (si ce n’est de la part d’élus des deux autres communes soucieux d’être associés aux groupes de travail) et a été adopté à l’unanimité. Jérôme Mazet, vice-président, a rappelé que le quartier avait été choisi par l’Etat en raison d’un taux de pauvreté de 30% de sa population. Ce contrat implique notamment des « efforts en matière d’éducation, d’accès au droit, aux soins, de lutte contre les discriminations -qui font qu’on s’enferme dans une identité et qu’à la fois, on se sent exclu- d’accompagnement à la recherche d’emploi -souvent, on n’a plus les codes pour l’accès à l’emploi, et il faut donc prévoir une sorte de coaching- et à la création d’entreprise ».

Un autre aspect concerne le renouvellement urbain de ce quartier, qui a déjà été débattu lors du dernier conseil municipal de Gap. « Il est difficile de se sentir intégré, respecté, considéré, quand son cadre de vie est dégradé », a observé M. Mazet. « Cette requalification pourra prendre différentes formes. Il faut permettre la mixité sociale mais aussi celle des activités, avec des commerces, des professionnels de santé, des cheminements, des activités sportives, des associations… Nous devons repenser l’urbanisme et l’espace. Ce sera un des défis dans ce quartier. »

La prévention de la délinquance fait aussi partie du contrat de ville. Au-delà de l’action des travailleurs sociaux, de l’école et des associations « pour créer du lien », Jérôme Mazet « espère un effort particulier de l’Etat au niveau des services de police. La majorité gouvernementale, qui a critiqué la suppression de l’îlotage par Nicolas Sarkozy, devrait le recréer. »

Pour mettre en musique ce contrat, « il sera important que la population adhère à cette démarche », a souligné M. Mazet. La loi prévoit la création d’un conseil citoyen, dont les membres seront choisis par tirage au sort. « Le risque, c’est que ce soit toujours les mêmes personnes qui participent, et qui sont souvent les plus intégrées. La difficulté, ce sont les jeunes, qui ne viennent pas spontanément. Nous travaillons à utiliser des relais d’opinion (associations notamment, y compris sportives) pour les convaincre de venir. »


+ Sur le même sujet...