Partager sur Facebook Twitter Partager sur Google Plus
Joël Giraud

L’autoportrait du dimanche : Joël Giraud, député des Hautes-Alpes

Joël Giraud, maire de L’Argentière-la-Bessée, est aussi député (PRG) de la deuxième circonscription des Hautes-Alpes. L’homme est connu pour son sens de l’humour, son langage souvent fleuri, son franc-parler, ses tenues décontractées et sa simplicité, qui tranchent avec sa formation à l’ENSPTT (école nationale supérieure des postes et télécommunications), laquelle l’a amené à suivre la scolarité de l’ENA… D’un abord facile, à l’aise dans tous les milieux, c’est aussi un amateur de bonne chère et un bon vivant. Il inaugure la rubrique « L’autoportrait du dimanche » qui paraîtra chaque semaine dans les colonnes de L’e-media 05. Introspection.


Le bonheur parfait selon vous ?
En week-end, à la saison des truffes, à Alba.

Quel est le trait de votre caractère dont vous êtes le moins fier ?
L’impatience.

Votre occupation préférée ?
Glander l’été au bord d’un étang, d’une rivière ou d’un canal.

Quel défaut pouvez-vous pardonner ?
Tous, sauf la haine des autres.

Celui que vous ne pardonnez pas ?
La haine des autres.

Votre plus grande peur ?
Ne pas avoir le droit de mourir dans la dignité.

Qu’avez-vous réussi le mieux dans votre vie ?
La reconversion de ma commune.

La figure historique à laquelle vous auriez aimé ressembler ?
Pierre Mendès France.

Vos livre, chanteur, film favoris ?
La ligne verte, le groupe Kraftwerk, The Lord of the Rings (le Seigneur des anneaux).

Quels sont vos héros dans la vie réelle ?
Vaclav Havel, mort il y a peu.

Votre boisson préférée ? Votre drogue favorite ?
Un blanc de Macon, une chartreuse VEP verte.

Si vous deviez changer une chose dans votre apparence physique, que choisiriez-vous ?
20 kg de moins.

A quoi ou à qui aimeriez-vous ressembler ?
A moi c’est suffisant.

En qui ou en quoi croyez-vous ?
Aux forces de l’esprit.

Le talent que vous voudriez avoir ?
Chanter juste.

Que détestez-vous par-dessus tout ?
Le concombre !

Où aimeriez-vous être maintenant ?
Pénard, au bord d’une rivière auvergnate.

Votre devise ?
Lux Lucet in Tenebris (la lumière luit dans les ténèbres, NDLR).


+ Sur le même sujet...