Partager sur Facebook Twitter Partager sur Google Plus
Région (2)

Le contrat de plan Etat-Région devrait consacrer 15 M€ à l’étoile ferroviaire de Veynes

On en sait un peu plus sur le contenu du contrat de plan Etat-Région (CPER), qui devrait être signé à la fin avril par le Premier ministre Manuel Valls et le président de la Région, Michel Vauzelle. L’e-media 05 vous a déjà livré le contenu des projets haut-alpins qui figurent dans le protocole d’accord, qui a été approuvé vendredi dernier par le conseil régional. Mais, lors d’une conférence de presse consacrée à la dernière session plénière, le vice-président (PS) de la Région, Bernard Jaussaud, et les deux conseillères régionales de la majorité, Christine Nivou (PS) et Claire Bouchet (PRG), ont précisé certains éléments. Tout en soulignant que « les montants par opération ne sont pas encore figés ».

Si les crédits nécessaires à l’achèvement de la régénération de la ligne des Alpes entre Montdauphin et Briançon sont prévus dans le CPER (22 M€), M. Jaussaud a également souligné le fait « qu’environ 15 M€ seront consacrés à l’étoile ferroviaire de Veynes pour aller plus loin dans les études sur la mise aux normes des lignes vers Valence et Grenoble. C’est un signe clair et fort que ces lignes doivent continuer d’exister. On n’a pas toujours senti un engagement clair de Rhône-Alpes sur les deux lignes -elles étaient absentes du précédent contrat de projets de Rhône-Alpes- et ça change. On ne vend pas le Pérou mais de l’espoir sur l’étoile de Veynes. » Ces 15 M€ sont effectivement à comparer aux 150M€ investis depuis 2004 pour la régénération de la ligne Marseille-Briançon.

Pour la rocade de Gap, « les crédits sont sanctuarisés, et ce n’était pas gagné, notamment pour les études de la prochaine tranche (entre la courbe de Bayard et Pont-Sarrazin, NDLR) », s’est félicité l’élu gapençais. En revanche, « ce n’est pas acquis pour le pôle multimodal de Gap, même si tout le monde pousse dans le bon sens ».

Bernard Jaussaud et Christine Nivou ont par ailleurs insisté sur les fonds qui pourront être mobilisés dans les Hautes-Alpes grâce à la conjonction entre le futur CPER, le programme Feder de massif (68 M€ pour l’ensemble des Alpes) qui sera piloté par la Région Provence-Alpes-Côte d’Azur, le contrat de plan interrégional pour le massif des Alpes… « On se met vraiment en ordre de marche pour bien démarrer l’année 2015 », souligne Mme Nivou.

De plus, la Région a approuvé vendredi dernier le nouveau dispositif des contrats régionaux d’équilibre territorial (Cret). « Nous le lançons à titre expérimental pendant trois ans », explique Mme Nivou. « La volonté est de signer de premiers contrats dans le premier semestre avec des pays, des communautés de communes ou des parcs régionaux. » Pour Bernard Jaussaud, « l’idée des Cret est de cadrer nos investissements en ayant un dialogue sur des projets d’aménagement sur les territoires, en cohérence avec les principes fixés par les différents schémas régionaux. » Une enveloppe de 140 M€ est prévue pour ces contrats d’équilibre territorial.

6,4 M€ de crédits votés pour les Hautes-Alpes

Lors de la commission permanente qui s’est réunie en marge de cette session plénière, les élus régionaux ont voté 6,4 M€ de crédits pour les Hautes-Alpes. Des aides qui concernent aussi bien des entreprises (6700€ pour la transformation d’argousier à Nefffes par exemple), des communes ou intercommunalités (50.000€ pour la modernisation de l’abattoir de Guillestre, 176.000€ pour l’aménagement du village du Poët, 140.000€ pour le déplacement d’un camping à Pelvoux ou encore 150.000€ pour la rénovation du village-vacances de Saint-Bonnet-en-Champsaur), le théâtre La Passerelle (175.000€), l’Institut des métiers de Gap (1,350M€) ou encore la Mission jeunes (395.000€). Au sujet de cette dernière, Mme Nivou a d’ailleurs fait part de sa « surprise de ne pas être invitée pour l’inauguration des nouveaux locaux alors que la Région est fortement présente dans le financement »…


+ Sur le même sujet...