Partager sur Facebook Twitter Partager sur Google Plus
c-pichoud-27-02-2015

Parc des Ecrins : Christian Pichoud quitte la présidence après 14 ans de mandat

3 Mar 2015 - 14:58


Christian Pichoud, président du parc national des Ecrins depuis 2001, a présidé son ultime conseil d’administration, vendredi dernier à Gap. Le conseiller général (PS) du Bourg-d’Oisans ne se représente pas aux prochaines élections départementales et ne siégera donc plus au sein du conseil d’administration. Bernard Héritier, maire de Valjouffrey et vice-président, l’a remercié « pour sa capacité d’écoute et de consensus toujours dans le dialogue ». M. Pichoud a également reçu la médaille des parcs nationaux ainsi qu’un bon pour l’ascension de la Meije orientale, encadrée par un guide de haute montagne.

Le conseil d’administration a approuvé un résultat financier 2014 excédentaire, après deux années successives déficitaires, grâce à une gestion plus serrée et à une dotation de l’Etat supérieure à celle initialement prévue. Les dépenses de fonctionnement (environ 7,6 M€) sont en baisse de 3,45 % par rapport à 2013. La masse salariale est en légère diminution et les effectifs permanents continuent à diminuer, conformément au schéma de réorganisation adopté en mars 2014. D’ici la fin 2016, les sept secteurs du Parc national des Écrins seront regroupés en quatre secteurs, dont trois constitués de deux implantations.

Le montant affecté au programme d’actions (2 030 195 €) diminue de 35% par rapport à 2014. La principale cause de cette évolution est l’achèvement des programmes de Maisons de parc (Vallouise et Le Bourg d’Oisans) qui représentaient encore plus de 50% du programme d’actions du budget 2014. Le budget « sentiers » est en augmentation : 231 000 € en 2015 (contre 166 000 € en 2014 et 177 000 € en 2013). Une part significative sera consacrée à l’emploi de saisonniers via une entreprise d’intérim.

Le parc national recherchera des cofinancements pour les programmes suivants : « Itinérance avec le  Grand tour des Écrins », « Alpages sentinelles » (climat et le pastoralisme), « Promotion de la marque des Parcs nationaux en Provence-Alpes-Côte d’Azur et dans les Alpes » (avec quatre autres parcs nationaux), « Loup et pastoralisme », « Suivi et évaluation des systèmes agro-pastoraux ».

Les réserves nationales du Pelvoux et du col du Lautaret devraient intégrer le parc national

En accord avec les trois communes concernées, le conseil d’administration a proposé l’intégration de deux réserves nationales dans le cœur du Parc national. Il s’agit de la réserve du Torrent de Saint-Pierre (Pré de Madame Carle, sur la commune de Pelvoux) et de la réserve du Combeynot (col du Lautaret, sur les communes du Monêtier-les-Bains et de Villar d’Arène). La procédure doit poursuivre sa route au niveau national puis via une enquête publique.

« L’intérêt de l’opération est de simplifier la gestion de ces espaces contigus au cœur du parc, souligne le Parc des Ecrins. Aujourd’hui, les activités qui s’y déroulent sont soumises à un régime d’autorisation préfectoral et à des règles de protection similaires à celles du cœur. L’intégration dans le cœur constituera une simplification importante des modalités de gestion. »

Lors de cette dernière séance, un hommage a également été rendu à Jean-Yves Dusserre, sénateur et président du Conseil général des Hautes-Alpes, et à Serge Aubert, membre du conseil scientifique du parc national, disparus ces dernières semaines.

(Photo P. Saulay / Parc national des Ecrins)


+ Sur le même sujet...