Partager sur Facebook Twitter Partager sur Google Plus
Jean-Pierre Martin

Gap : l’opération Voisins vigilants mise en place dans quatre autres quartiers

10 Avr 2015 - 21:08

[sam_ad id= »17″ codes= »true »]

Un conseil municipal très porté sur le question sécuritaire ce vendredi soir, à Gap. Outre l’équipement en gilets pare-balles et les caméras de surveillance, les élus avaient à se prononcer sur l’extension de l’opération Voisins vigilants aux quartiers des Tilleuls, du Pré des 7, des Hauts de Puymaure et des Champs Forains (Romette). Le dispositif consiste à missionner plusieurs personnes d’un quartier chargées d’alerter les forces de l’ordre quand nécessaire.

« Vous vous étiez engagé à faire le bilan de l’expérimentation aux Grandes Terres avant de l’étendre », s’insurge le conseiller municipal d’opposition Jean-Claude Eyraud (Gauche). « Lors du premier conseil municipal de cette nouvelle mandature, vous vous étiez engagé à mettre en place des conseils de quartier. C’est bien le lieu où ce genre de chose doit être discuté », ajoute Bernard Jaussaud (PS). Ce a quoi Roger Didier réplique qu’il attend de tester la mise en place d’un conseil citoyen au Haut-Gap, qui fait l’objet d’une politique prioritaire de la part de l’Etat, avant de l’appliquer au reste du territoire. Sur la question du bilan de l’opération aux Grandes Terres, le maire répond qu’il n’y avait, jusqu’alors, pas assez de territoire couvert par Voisins vigilants pour dresser une analyse fine mais il s’engage à le faire dès la rentrée de septembre, en incluant également ces nouveaux lieux concernés.

Pour Jean-Pierre Martin, adjoint à la proximité et aux travaux, les visites de quartiers mensuelles montrent tout l’intérêt que la population porte à l’opération Voisins vigilants. « Il y a une demande forte d’adhérer à ce dispositif. Il n’est pas nécessaire de faire des conseils de quartier pour connaître l’avis des gens, il suffit simplement de les rencontrer », juge M. Martin. « On ne peut pas se baser sur une, deux, ou trois personnes ! », s’agace Bernard Jaussaud. « Ce n’est pas vrai du tout, rétorque Jean-Pierre Martin. il y a des demandes fortes et il est indispensable d’aller dans ce sens. »


+ Sur le même sujet...