Partager sur Facebook Twitter Partager sur Google Plus
martinez bernard

Crise à l’UMP : après les attaques d’Henriette Martinez, Jean-Marie Bernard réplique

30 Avr 2015 - 20:03

Rien ne va plus à l’UMP depuis les élections départementales. Le temps est aux règlements de comptes. Lors du comité départemental qui s’est tenu lundi soir, la présidente démissionnaire du parti, Henriette Martinez, n’y est pas allée de main morte, traitant le nouveau président du Département de « pourriture » selon une source interne à l’UMP. Elle reproche à Jean-Marie Bernard de s’être fait élire avec les voix de gauche à la présidence et estime que l’équipe sortante a fait perdre l’UMP dans le canton de Laragne. M. Bernard n’était pas le seul élu dans le collimateur de Mme Martinez qui s’en est pris à plusieurs conseillers départementaux de Gap dont Maryvonne Grenier et Dany Galland, et à l’ex-conseiller général Victor Bérenguel.

LIRE EGALEMENT
>> UMP : Henriette Martinez nie avoir traité Jean-Marie Bernard de « pourriture »

[sam_ad id= »17″ codes= »true »]

Alors qu’Arnaud Murgia devait être élu ce jour-là, prenant ainsi la succession de Mme Martinez, un groupe est monté au créneau et s’est opposé à son élection. Le siège national de l’UMP refuserait une élection transitoire avant septembre, date du congrès national de fondation des « Républicains ». Quoi qu’il en soit, Henriette Martinez a tenu tête et a décidé de ne plus assurer ses fonctions de présidente. Plusieurs candidats comptent se présenter en septembre, dont Arnaud Murgia. Jean-Marie Bernard n’a pas exclu cette possibilité.

En attendant, le nouveau président du Conseil départemental a tenu à répondre aux propos d’Henriette Martinez par voie de communiqué. Tout en saluant son action militante, il « dénonce la politique de terre brûlée que Mme Martinez met en œuvre depuis quelques semaines afin de semer la zizanie et de s’assurer qu’après elle, ce sera la panique ! S’agissant des départementales, la majorité départementale et l’UMP n’ont pas choisi les mêmes candidats dans tous les cantons. Mais au soir du 1er tour, chacun s’est rangé derrière le mieux placé. Comme Henriette Martinez, je déplore le résultat du canton de Laragne d’autant que j’avais apporté mon soutien personnel à l’équipe Garcin/Lagier. Les électeurs ont tranché, un recours a été déposé, il est inutile de polémiquer. S’agissant de mon élection à la présidence du conseil départemental, j’ai une majorité de droite et du centre et je suis un président UMP ! En tant qu’ex-présidente de l’UMP, Madame Martinez devrait donc s’en réjouir ». Jean-Marie Bernard termine en disant qu’il aimerait « qu’on nous laisse travailler ! ».

[sam_ad id= »17″ codes= »true »]


+ Sur le même sujet...