Partager sur Facebook Twitter Partager sur Google Plus
Sodiaal (3)

Gap : l’usine Sodiaal-Candia rachetée par La Fermière avec des perspectives d’embauches

L’usine de transformation laitière Sodiaal-Candia, implantée rue des Silos à Gap, va changer de propriétaire en juillet prochain. La puissante coopérative laitière (5 milliards d’euros de chiffre d’affaires et 9500 salariés) a signé, le 28 avril dernier, un compromis de vente de ce site avec La Fermière, une entreprise agro-alimentaire créée en 1952 à Aubagne, spécialisée dans les yaourts et desserts lactés haut de gamme.

[sam_ad id= »17″ codes= »true »]

La Fermière est un client historique de l’usine de Gap, dont elle absorbe plus de la moitié des 24 millions de litres de lait collectés. « Les deux entreprises poursuivront leur coopération au travers d’un contrat d’approvisionnement en lait dont Sodiaal continue d’assurer la collecte dans toute la région », indique un communiqué commun. « La Fermière reprendra le management et l’ensemble des salariés du site (huit personnes) à compter du mois de juillet 2015. » Gap deviendra son deuxième site de production.

L’usine de Gap devrait passer de huit à seize salariés d’ici un an

Cette acquisition s’inscrit dans le cadre d’une « stratégie de croissance ambitieuse fondée sur des investissements importants (1,1 million d’euros en 2014) et des innovations marquantes », souligne La Fermière. L’entreprise entend en effet compléter sa gamme de fromages frais par une offre en faisselles et fromage blanc, ce qui devrait se traduire par la création de huit postes supplémentaires à Gap.

La Fermière, rachetée en juillet 2002 par l’entrepreneur marseillais Jean-Jacques Tarpinian, est notamment célèbre pour ses yaourts en pots de grès distribués sur l’ensemble du marché français mais aussi à l’étranger. L’entreprise est ainsi présente dans une vingtaine de pays. Avec un chiffre d’affaires qui a doublé en cinq ans pour atteindre 27 M€ en 2014 (et un résultat net de 1,15 million d’euros), elle emploie 120 salariés sur son site d’Aubagne.

Le groupe coopératif Sodiaal précise qu’il « poursuivra sa collecte auprès des producteurs de la région et maintiendra par ailleurs sa coopération avec La Fermière pour valoriser, au moyen des installations de REP (réception, écrémage et pasteurisation) du site gapençais, les volumes de lait non utilisés par La Fermière ».

De petite dimension à l’échelle du groupe Sodiaal et n’étant pas en mesure d’assurer la fabrication d’un produit spécifique, la situation était devenue compliquée pour l’usine de Gap. Du coup, « c’est une bonne opportunité pour le site et pour la filière laitière », assure Daniel Aye, le directeur de l’usine, qui prendra sa retraite à l’occasion de ce rachat.