Partager sur Facebook Twitter Partager sur Google Plus
Christophe Pierrel Bernard Jaussaud

Régionales : Christophe Pierrel pourrait être désigné au détriment de Bernard Jaussaud

Christophe Pierrel, chef adjoint du cabinet de François Hollande, pourrait être la tête de liste du PS dans les Hautes-Alpes lors des prochaines élections régionales. C’est en tout cas le souhait de la commission électorale du PS, qui s’est réunie ce mardi et dont les conclusions ont été révélées par Dici radio. Cette désignation se ferait aux dépens du vice-président (PS) sortant de la Région et président du comité régional du tourisme, Bernard Jaussaud, relégué à la cinquième place, et donc non éligible! D’autant que des négociations devront ensuite s’ouvrir avec les autres composantes de la gauche, et notamment le PRG, pour constituer la liste définitive…

[sam_ad id= »17″ codes= »true »]

Cette liste doit être validée ce lundi par le conseil fédéral du PS, avant le vote des militants le 28 mai. Si le conseil fédéral entérine cette liste, cela ouvrira le champ au dépôt d’une liste alternative dans les 24 heures. Il reviendrait alors aux militants socialistes haut-alpins de trancher entre deux listes. Mais le conseil fédéral peut également choisir la voie de l’élaboration d’une nouvelle liste unique mais plus consensuelle.

Installé à Gap depuis 2012, Christophe Pierrel, qui a été un collaborateur de Michel Vauzelle par le passé, a milité activement pour la désignation du député-maire de Forcalquier, Christophe Castaner, comme chef de file régional du PS. Les suivants sur la liste élaborée par la commission électorale sont : Christine Nivou, conseillère régionale sortante et ancienne maire de Veynes ; Vincent Faubert, directeur de cabinet du maire de Briançon, Gérard Fromm ; Claude Jimenez, conseillère municipale de Briançon ; Bernard Jaussaud ; Pascale Boyer. Au total, dix socialistes étaient en lice pour cette désignation.

« C’est à la fin de la foire qu’on compte les bouses »

Christophe Pierrel ne souhaite pas s’exprimer « pour l’instant car j’attends le vote des militants ». De son côté, Bernard Jaussaud s’avoue « surpris. Ca reflète assez mal le travail que j’ai pu faire à la Région. » Il entend faire valoir ses « arguments pour une liste équilibrée » lors du conseil fédéral de lundi. « Je pense que je peux amener quelque chose pour la région et pour le département », estime-t-il. M. Jaussaud veut relativiser cette proposition de la commission électorale en soulignant qu’il s’agit d’un « processus de désignation qui a un certain nombre d’étapes. Le PS est un parti avec une démocratie interne compliquée. Mais c’est à la fin de la foire qu’on compte les bouses », rappelle le vice-président de la Région.

EELV va désigner sa tête de liste régionale dimanche

De son côté, Europe Ecologie-Les Verts désignera sa tête de liste régionale, ce dimanche à Paris. Le parti doit se prononcer entre la Marseillaise Sophie Camard, présidente de la commission emploi, développement économique régional, enseignement supérieur et innovation au conseil régional, et Jean-Yves Petit, vice-président sortant délégué aux transports et à l’éco-mobilité. Ce choix se fera en fonction d’un équilibre paritaire des têtes de liste au niveau national.

Par la suite, une assemblée générale régionale doit se réunir le week-end du 14 ou du 21 juin et se prononcer sur la stratégie : alliance avec le Front de gauche ou avec le PS, ou liste autonome. Les têtes de liste départementale seront également désignées à ce moment-là sur la base des propositions de binômes paritaires de chaque département.


+ Sur le même sujet...