Partager sur Facebook Twitter Partager sur Google Plus
Rocade (1)

Gap : les travaux de la rocade ont discrètement débuté à Charance

Rocade (4)Les travaux de la rocade de Gap ont discrètement débuté depuis quelques semaines à Charance. Le chantier que réalise l’entreprise locale André TP, dans le cadre d’un marché attribué au groupement Colas/André TP – Eiffage, consiste dans un premier temps à créer une nouvelle rue, le chemin du Grain de blé. Cette nouvelle voie, dont l’achèvement est prévu en juillet, permettra de relier le chemin du Moulin au chemin des Peupliers, entre le lotissement le Rigodon et celui du hameau des Aurouze.

Il s’agit donc d’un chantier préparatoire, qui annonce le lancement courant juin des travaux concernant directement la rocade de Gap : la construction du pont qui franchira le torrent du Turrelet et le chemin du Moulin. Ces deux chantiers ont été attribués pour un montant de 1.981.200€, selon le panneau d’information qui vient d’être installé sur place.

[sam_ad id= »17″ codes= »true »]

Le chemin du Grain de blé permettra d’assurer la continuité de la circulation dans le quartier lorsque la construction du pont sur le Turrelet entraînera la coupure du chemin du Moulin. Selon le calendrier prévisionnel des travaux publié le mois dernier, le pont sur le Turrelet devrait être achevé en janvier 2016.

Parallèlement, un autre chantier de préparation doit être lancé courant juin et jusqu’en septembre pour stabiliser le Val de Bonne par drainage
préalable des fondations futures du viaduc et des ouvrages d’approche. La construction du viaduc devrait débuter en avril 2016 et durer plus de deux ans.

On imagine que la discrétion dans laquelle a débuté ce chantier est liée au différend qui oppose le préfet Pierre Besnard au maire de Gap Roger Didier. Le différend porte sur l’acquisition de terrains qui avaient été achetés par la Ville de Gap dans les années 90 en vue de la réalisation de la rocade. En substance, l’Etat souhaite les acheter au prix auquel la Ville les a acquis ; de son côté, la municipalité les chiffre à un montant un peu inférieur à la valeur du marché. Pierre Besnard était monté au créneau publiquement lors du congrès du BTP, à Chorges. A plusieurs reprises, il a menacé d’affecter les crédits de l’Etat prévus pour la rocade sur d’autres opérations, en dénonçant l’attitude de la mairie de Gap. Roger Didier entend de son côté préserver les intérêts de la Ville, non sans mettre en avant les coupes sombres imposées par l’Etat dans ses dotations aux collectivités locales.


+ Sur le même sujet...