Partager sur Facebook Twitter Partager sur Google Plus
Monument aux morts Saint-Omer

Un Gapençais obtient l’inscription du nom de son grand-père sur un monument aux morts

7 Juin 2015 - 9:12

Au terme de longues années de recherches et de ténacité, Marcel Poiré, un Gapençais de 73 ans, vient d’obtenir que le nom de son grand-père, un Poilu mort en 1918 des suites d’une tuberculose contractée dans les tranchées, soit inscrit sur un monument aux morts. Faute de l’avoir obtenu à Lille, où Alexandre Poiré avait créé son foyer, c’est à Saint-Omer (Pas-de-Calais), où était né son grand-père en 1873, que Marcel Poiré a obtenu gain de cause. Le nom y a été gravé sur le monument aux morts à la veille de la commémoration du 8-Mai.

Ce sont nos confrères de La Voix du Nord qui racontent l’histoire de l’acharnement du Gapençais. Ce dernier a profité de sa retraite pour effectuer des recherches généalogiques sur sa famille paternelle, qu’il n’avait pas connue. Il découvre que son grand-père, qui était receveur des tramways, avait été affecté au 7e régiment d’infanterie territoriale, en 1917. Réformé après avoir contracté une tuberculose dans les tranchées, il était rentré chez lui, où il était mort le 28 février 1918. Ses cinq enfants avaient été déclarés pupilles de la Nation. Mais Marcel Poiré a aussi découvert que son grand-père n’avait pas été inscrit au titre des hommes morts pour la France. Mention qu’il a obtenue en décembre 1914, ce qui lui a ensuite permis de faire des requêtes auprès de la commune de Lille, qui a refusé, puis de Saint-Omer, qui a accepté.

(Photo : le nom d’Alexandre Poiré a été gravé le 7 mai sur le monument aux morts de Saint-Omer)


+ Sur le même sujet...